ENTREPRISES & STRATÉGIES — Services & Conseils

médias

Geraldine Knudson, nouvelle CEO de Maison Moderne



Avant de prendre la direction du Bureau du tourisme à Munich en 2013, Geraldine Knudson était city manager de la Ville de Luxembourg. (Photo: Dominik Parzinger)

Avant de prendre la direction du Bureau du tourisme à Munich en 2013, Geraldine Knudson était city manager de la Ville de Luxembourg. (Photo: Dominik Parzinger)

L’entreprise média indépendante, éditrice de Paperjam et Delano, annonce l’arrivée de Geraldine Knudson en tant que CEO. Mike Koedinger, fondateur et président, assurera l’intérim jusqu’à sa prise de fonction le 14 septembre.

«Je connais et apprécie Maison Moderne, ainsi que Mike Koedinger , depuis longtemps pour son haut niveau d’innovation et de créativité», déclare Geraldine Knudson. «L’industrie de l’information, comme de nombreux autres secteurs, connaît actuellement une transformation rapide. L’accélération de la digitalisation et la structuration efficace de son organisation sont les conditions nécessaires pour réussir le projet d’avenir de Maison Moderne. J’ai hâte de revenir au Luxembourg pour relever le défi de pouvoir diriger cette grande entreprise en tant que CEO.»

Actuellement, Geraldine Knudson est directrice du Bureau du tourisme de Munich, où elle dirige une équipe de 80 personnes depuis 2013. Auparavant, elle était city manager de la Ville de Luxembourg (2006-2012) et manager dans le service Marketing de SES (1997-2006). Elle a fait des études en histoire du théâtre, histoire de l’art et sociologie à la Freie Universität Berlin. Elle parle cinq langues, dont le luxembourgeois.

Geraldine Knudson prendra ses fonctions le 14 septembre. Jusqu’à son arrivée, Mike Koedinger occupera le poste de CEO par intérim. Depuis le début de la crise, l’entrepreneur est venu renforcer l’équipe dirigeante en s’impliquant dans des fonctions opérationnelles . «En tant que fondateur et président du conseil d’administration, j’accompagne l’entreprise dans son développement stratégique», précise Mike Koedinger. «En ces moments difficiles, il est important, en tant que première entreprise média indépendante, de continuer à soutenir l’économie luxembourgeoise en informant, bien entendu, mais aussi en mettant en avant les idées qui feront avancer le pays et en célébrant les acteurs qui y contribuent.»

«Lorsque j’ai accepté de vivre au Luxembourg et de diriger l’entreprise média la plus dynamique du pays, je ne m’étais pas fixé de délai, mais après trois années de croissance et une stratégie solidement mise en œuvre, la crise du Covid-19 a sonné l’heure des bilans plus tôt que prévu», commente Richard Karacian , qui quittera l’entreprise mi-juillet. «À l’instar du pays, il y a chez Maison Moderne une volonté constante de réussir la mission de l’entreprise. D’avancer, sans flancher. Jamais auparavant je n’avais trouvé autant de talents individuels réunis. Cette quête constante de qualité m’a obligé à une grande rigueur dans mes décisions. J’ai aussi énormément profité de la philosophie maison qui considère que se transformer, ce n’est pas subir. Malgré cela, et avec la conviction d’avoir accompli ma mission, je me suis spontanément ouvert à Mike pour lui dire tout simplement que ma famille, à Paris, me manquait.»

Avant sa mission chez Maison Moderne , Richard Karacian occupait la fonction de directeur général du quotidien français Libération. «En dirigeant l’entreprise pendant trois ans, Richard a prouvé que Maison Moderne ne dépend pas de son fondateur en fonctions opérationnelles», ajoute Mike Koedinger,  qui a créé l’entreprise il y a 26 ans . «Richard a très rapidement développé un réseau de qualité au Luxembourg, il a renforcé la direction de l’entreprise par un ensemble de recrutements stratégiques, il a significativement contribué à accélérer la digitalisation, la croissance de l’agence et aussi celle du business club.»

Maison Moderne continuera de s’engager pour le développement du Luxembourg à long terme en contribuant au changement sociétal et au rayonnement international du pays. L’entreprise média fondée en 1994 emploie actuellement 120 collaborateurs pour ses activités dans la presse indépendante, son agence en communication spécialisée en content marketing, son business club et sa régie publicitaire.

Son conseil d’administration est composé de Marie-Jeanne Chèvremont , Pascale Kauffman , Mike Koedinger et Daniel Schneider . Depuis le début de la crise, Maison Moderne a rapidement adapté le programme du Paperjam Club autour d’une offre de formations et de conférences en ligne pour accompagner les 1.300 entreprises qui en sont membres et les aider à mieux réagir face à la crise.