POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Ministre des Sports

Georges Engel n’ira pas aux JO de Pékin



Le nouveau ministre des Sports n’ira pas à Pékin pour des raisons pratiques et non politiques. (Photo: Romain Gamba/Maison Moderne/archives)

Le nouveau ministre des Sports n’ira pas à Pékin pour des raisons pratiques et non politiques. (Photo: Romain Gamba/Maison Moderne/archives)

Le ministre des Sports, Georges Engel, ne se rendra pas à Pékin pour assister aux controversés Jeux olympiques d’hiver. Mais cette décision n’est pas un boycott politique.

Des controverses entourent les Jeux olympiques d’hiver qui doivent se tenir du 4 au 20 février à Pékin. En cause, les violations répétées de la Chine contre les droits de l’Homme et notamment la communauté ouïghoure. Certains pays ont donc décidé de boycotter l’événement sur le plan diplomatique, comme le Royaume-Uni, le Canada et l’Australie. Ce qui n’est pas le cas de l’Union européenne ou du Luxembourg.

Interrogé sur le sujet lors d’une question parlementaire, le nouveau ministre des Sports, Georges Engel (LSAP), qui a prêté serment début janvier, a expliqué qu’il ne s’y rendrait pas. Il ne s’agit pas d’une décision politique mais pratique.

Séparer sport et politique

Aussi responsable du ministère du Travail, Georges Engel entend «se concentrer sur ses nouvelles missions». Il ajoute que, «de manière générale, le sport et la politique doivent rester séparés – les questions nécessaires doivent être posées avant de prendre une décision concernant le lieu d’un grand événement sportif».

Selon Euronews, plusieurs pays européens ont annoncé leur boycott diplomatique, ce qui signifie qu’ils n’enverront pas de représentation officielle. Cela, explique le site d’information, nuirait à la fierté d’un pays hôte comme la Chine, qui mêle des motifs politiques à ses grands événements. La Lituanie, la Belgique, le Danemark, le Japon et la Nouvelle-Zélande n’enverront pas de représentants diplomatiques pour accompagner leurs athlètes. À ce sujet, le ministre des Affaires étrangères,  Jean Asselborn (LSAP), s’était interrogé sur l’efficacité d’envoyer des athlètes sans diplomates en Chine.

Dans une interview accordée à Delano le mois dernier , le militant tibétain Dhondup Wangchen a exprimé sa déception face à la position du Luxembourg. À la suite d’une réunion des ministres des Affaires étrangères de l’UE le 14 décembre, le ministre luxembourgeois avait déclaré qu’un boycott ne serait que symbolique et inefficace.

Interrogé par la députée Nancy Kemp-Arendt  (CSV) sur la position qu’il aurait à Bruxelles, Georges Engel a répondu que la prochaine réunion entre les ministres des Sports de l’UE aurait lieu en avril, et donc bien après les Jeux olympiques d’hiver.

Cet article a été écrit pour Delano , traduit et édité pour Paperjam.