LIFESTYLE & VIE PRATIQUE — Foodzilla

le meilleur de la gastronomie

Gault&Millau: un cru 2021 forcément exceptionnel



Un palmarès Gault&Millau Luxembourg 2021 à la fois enthousiaste et enthousiasmant, qui fait une jolie place à la jeune génération sans oublier les valeurs sûres et les fleurons du secteur horeca national.  (Photo: Romain Gamba / Maison Moderne)

Un palmarès Gault&Millau Luxembourg 2021 à la fois enthousiaste et enthousiasmant, qui fait une jolie place à la jeune génération sans oublier les valeurs sûres et les fleurons du secteur horeca national.  (Photo: Romain Gamba / Maison Moderne)

Le cru 2021 luxembourgeois du guide jaune «A Taste of Luxembourg» était présenté ce lundi à l’Alvisse Parc Hotel. Une édition évidemment restreinte au minimum, sécurisée mais enthousiaste, pleine de bonnes nouvelles. Mais aussi avec un arrière-goût aigre-doux…

Dans le contexte sanitaire actuel, difficile de garder intacte l’effervescence précédant la cérémonie annuelle Gault&Millau Luxembourg des années précédentes. C’est pourtant un parterre de professionnels impatients, mais attristés par l’annonce, un peu plus tôt dans la journée, de la fermeture du restaurant gastronomique La Pomme Cannelle , qui se sont retrouvés à l’Alvisse Parc Hotel pour découvrir l’édition 2021 du désormais incontournable petit guide jaune.

La cérémonie de ce cru 2021 était évidemment réduite à son minimum et assurait un maximum de sécurité au public de professionnels présents.  (Photo: Romain Gamba / Maison Moderne)

La cérémonie de ce cru 2021 était évidemment réduite à son minimum et assurait un maximum de sécurité au public de professionnels présents.  (Photo: Romain Gamba / Maison Moderne)

Des prix qu’on avait (un peu) vus arriver...

Pour la catégorie toujours très attendue de «Chef de l’année» et conformément aux «Gaultssips» dont nous vous avions fait part la semaine dernière, c’est bien le chef René Mathieu du restaurant La Distillerie à Bourglinster qui remporte le titre. Difficile en effet d’imaginer cette récompense aller à quelqu’un d’autre, tant le chef Mathieu s’est distingué ces derniers mois, à la fois par sa présence et sa pédagogie pendant le confinement, mais aussi auprès des critiques, avec l’obtention le mois dernier du prix de «Meilleur restaurant du monde»  de We’re Smart pour La Distillerie.

Charline Wengler et René Mathieu, Chef de l’année Gault&Millau Luxembourg 2021. Romain Gamba / Maison Moderne

Charline Wengler et René Mathieu, Chef de l’année Gault&Millau Luxembourg 2021. Romain Gamba / Maison Moderne

Autres bonnes intuitions de la table de foodies réunis lundi dernier, qui avaient décidément pas mal vu juste: le prix du «Jeune Chef de l’année» est bien allé à l’un des deux Louis pressentis, Louis Linster, fils et jeune chef de Léa Linster qui se fait un prénom tranquillement mais sûrement; le Bazaar  remporte bien le prix de «Bar de l’année» et le restaurant gastronomique japonais de Ryodo Kajiwara  décroche le statut de «Découverte remarquable de l’année» et la belle note d’entrée de 14,5/20...

Ryodo Kajiwara, dont le restaurant Ryodo est élu Découverte de l’année Gault&Millau Luxembourg 2021. (Photo: Romain Gamba / Maison Moderne)

1 / 2

Louis Linster, Jeune Chef de l’année Gault&Millau Luxembourg 2021. (Photo: Romain Gamba / Maison Moderne)

2 / 2

Par contre, pas de catégorie dédiée au «take-away» et autres initiatives qui ont permis à de nombreux établissements de limiter la casse pendant et après le confinement... Dommage, il y avait de quoi faire! Peu d’étonnement côté notations enfin, avec très peu, voire pas de progression particulièrement notable.

... et d’autres vraies surprises!

La première surprise relative est l’attribution du 3e prix «Pop de l’année», dédié aux établissements plus hybrides et urbains, au Bellamy Bar & Cookery . S’il mérite clairement le trophée grâce à son cadre très agréable et à sa carte saisonnière de tapas, l’établissement n’en est pas vraiment à sa première saison savoureuse et régale ses convives avec une belle régularité depuis une paire d’années déjà...

Puis, c’est finalement par le dessert et le prix de «Pâtissière de l’année», remis à Carole Lesquer, que La Villa de Camille et Julien fait son entrée au Gault&Millau, en décrochant également la jolie note d’entrée de 14,5/20.

Le reste du palmarès représente à la fois la jeune génération qui en veut et qui sait faire, avec la charmante Nathalie Pham qui est désignée «Hôtesse de l’année» au restaurant Two6Two ou le jeune Nathan Roellinger, 24 ans, de La Maison Lefèvre à Esch-sur-Alzette, qui repart de la cérémonie en tant que «Sommelier de l’année»; mais aussi les piliers de la communauté, avec le grand retour du chef Renato Favaro et de son restaurant Cômo , nouveau «Meilleur établissement méditerranéen», ou encore la fédération nationale Horesca, qui est désignée «Personnalité de l’année» en tant qu’entité ayant œuvré pour aider sans relâche le secteur depuis le mois de mars dernier...

Nathalie Pham, Hôtesse de l’année Gault&Millau Luxembourg 2021 (Two6Two). (Photo: Romain Gamba / Maison Moderne)

1 / 6

L’équipe du Bellamy, Pop de l’année Gault&Millau Luxembourg 2021. (Photo: Romain Gamba / Maison Moderne)

2 / 6

Carole Lesquer, Pâtissière de l’année Gault&Millau Luxembourg 2021 (La Villa de Camille et Julien). (Photo: Romain Gamba / Maison Moderne)

3 / 6

Nathan Roellinger, Sommelier de l’année Gault&Millau Luxembourg 2021. (Photo: Romain Gamba / Maison Moderne)

4 / 6

Renato Favaro, dont le restaurant Cômo est élu «Meilleur établissement méditerranéen de l’année» Gault&Millau Luxembourg 2021. (Photo: Romain Gamba / Maison Moderne)

5 / 6

François Koepp, secrétaire général de la fédération Horesca, qui reçoit pour celle-ci le prix de Personnalité de l’année.   (Photo: Romain Gamba / Maison Moderne)

6 / 6

Quelques bonnes surprises encore au niveau des entrées au guide, à l’instar du Quai Steffen de la gare centrale, du Nonbe à Belval, du Cigalon au Mullerthal, de la «nouvelle» Brasserie Guillaume avec 12/20, du restaurant Aqua du Melià Luxembourg et du jeune Louis Scholtès , du Skybar au City Concorde avec 13/20 ou encore du retour surprenant du restaurant Airfield avec 13,5/20!

Une fermeture qui en dit long...

Ironie du sort? L’édition 2020 s’était déroulée à l’hôtel Le Royal , établissement dont est venue le matin même la mauvaise nouvelle que personne ignorait en arrivant là: la fermeture, au moins temporaire, de son restaurant gastronomique La Pomme Cannelle, quelques semaines après le départ du chef exécutif Patrice Noël. Un événement qui symbolise sans le vouloir les difficultés extrêmes du secteur horeca à faire face aux longs mois de contraintes sanitaires nécessaires, mais résolument handicapantes...

Derrière le chef Paul Fourier et la direction de l’établissement, c’est une communauté de chefs et d’équipes solidaires qui montrent leur soutien et leur affection à cet établissement et à son chef, tous deux emblématiques de la scène culinaire luxembourgeoise. Et même le Gault&Millau, qui faisait grimper ce lundi la note de La Pomme Cannelle à 15/20.

Il faudra plus que la fermeture de La Pomme Cannelle dans sa configuration actuelle pour effacer le sourire espiègle du chef Paul Fourier!  (Photo: Happy Dayz - Caroline Lequeux)

Il faudra plus que la fermeture de La Pomme Cannelle dans sa configuration actuelle pour effacer le sourire espiègle du chef Paul Fourier!  (Photo: Happy Dayz - Caroline Lequeux)

Le nouveau chef de l’année, René Mathieu, se dit ainsi «évidemment triste», et précise: «On sait malheureusement que ce n’est pas le dernier. La situation est critique pour l’intégralité du secteur, et il est probable que ce soit plus difficile pour des grosses structures comme le Royal... Des mois compliqués nous attendent, mais on reste plein d’espoir!»

Dernier arrivé dans le collectif «Food-a-Mental» , le chef Renaud Nols soutient son «ami proche» et estime que la fermeture de La Pomme Cannelle dans sa configuration actuelle est «une perte considérable pour la scène gastronomique locale».

Le chef Fourier, quant à lui, éternel optimiste, voit cette fermeture comme «un pas en arrière pour mieux sauter vers l’avenir. Je suis et je reste le chef de La Pomme Cannelle, nous allons y accueillir du monde dans des mises en place différentes et je vais évidemment travailler à l’évolution du restaurant Amélys . Je ne suis même pas sûr qu’on puisse parler de mauvaise nouvelle! J’ai l’âge et l’expérience de savoir là où je veux et dois être, et pour l’instant rien ne change, c’est bien au Royal!»

Vous n’êtes pas encore abonné à la newsletter hebdomadaire Paperjam Foodzilla?  C’est ici!