LIFESTYLE & VIE PRATIQUE — Mobilité

pandémie

La galère, et pas de solution pour revenir à Luxembourg



De plus en plus de vols sont annulés depuis Abu Dhabi ou bien coûtent très cher. (Photo: Shutterstock)

De plus en plus de vols sont annulés depuis Abu Dhabi ou bien coûtent très cher. (Photo: Shutterstock)

De nombreux Luxembourgeois ou résidents sont toujours à l’étranger et cherchent à revenir par tous les moyens. Mais le temps presse, car les frontières et les aéroports vont bientôt fermer.

Combien de Luxembourgeois présents à l’étranger sont en difficulté pour revenir chez eux? Le chiffre n’a pas été donné par les autorités, qui ne le connaissent en fait peut-être pas. Car il n’est sans doute pas simple de tous les localiser, d’une part, et de savoir s’ils souhaitent revenir, d’autre part. D’autant que l’Union européenne va refermer ses frontières extérieures pour 30 jours. Et que certains pays ont déjà pris des mesures qui handicapent sérieusement un retour serein. Au point que la procureure d’État  Martine Solovieff  a récemment indiqué:  «Si vous vous trouvez bien là où vous êtes, mon conseil est de vous dire de rester là où vous êtes.»

De plus, de nombreux aéroports européens vont fermer leurs portes tandis que le trafic aérien sera nul pour les voyageurs.  Ce sera évidemment le cas au Findel dès lundi.  En Belgique, Charleroi Bruxelles-Sud en fera de même mardi.

4.700 euros pour revenir d’Abu Dhabi

Cette responsable communication à Luxembourg (ndlr: elle a souhaité rester anonyme), et qui y réside, aimerait revenir chez elle, même si Abu Dhabi est un endroit plutôt plaisant. Pour cela, elle remue ciel et terre. Jusqu’à présent en vain.

Arrivée dans les Émirats le samedi 14 mars avec son mari et leur bébé, elle a dû très vite envisager un retour anticipé. En se sentant tout de même un peu laissée à son sort. «Il n’y a pas d’assistance réelle pour un éventuel rapatriement. Mais je suis en contact direct et régulier avec l’ambassade. Je suis convaincue que son personnel fait tout ce qu’il peut, dans la limite de ses moyens», indique-t-elle à Paperjam via WhatsApp.

Mais même la plus belle femme du monde ne peut donner que ce qu’elle a. «Les autorités récoltent simplement les informations sur les Luxembourgeois présents et nous indiquent les vols encore prévus pour qu’on réserve au plus vite. Mais rien de spécifique n’est mis en place», poursuit-elle.

Elle est donc dans l’obligation de trouver elle-même un avion de retour. Le problème est que «soit les vols s’annulent d’heure en heure, soit ils sont à un prix exorbitant. Dans les nombreux vols proposés par l’ambassade pour nous venir en aide, il y en avait notamment un avec un prix frappant de 4.700 euros pour la famille. Cela fait tout de même cher le retour alors que mon vol initial annulé par ma compagnie ne sera pas remboursé.»

Finalement, la compagnie qui a assuré le vol aller annoncera un remboursement à hauteur de 30%. Dans l’intervalle, les contacts se sont multipliés, avec peut-être la possibilité d’un avion vers Londres. Une première étape pour rejoindre le Luxembourg.

La semaine de vacances aura finalement été peu délassante. À peine arrivée, la famille a dû en effet se démener pour rentrer «avec une pression de partout», conclut notre interlocutrice.