POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Campagne

Fumer ou non en terrasse: une question de respect



255869.jpg

Le respect passe bien avant la loi pour le ministre Lex Delles. (Photo: Paperjam)

Alors que deux pétitions visant à défendre, pour l’une, et à interdire, pour l’autre, de fumer en terrasse avaient rencontré un sérieux succès, le ministre des Classes moyennes lance une campagne pour promouvoir le respect entre fumeurs et non-fumeurs.

Se détendre en terrasse avec un petit café et une cigarette. Un rituel très prisé des fumeurs qui a tendance à agacer les non-fumeurs, qui voudraient profiter d’un moment de détente sans être importunés par de la fumée et les odeurs.

Récemment, deux pétitions ont vu le jour autour de ce cas de figure qui se présente régulièrement:  l’une pour défendre le droit de fumer en terrasse , l’autre pour protéger les non-fumeurs en interdisant la cigarette devant les cafés. 4.500 signatures ont été récoltées pour ces deux pétitions et un débat pubic avait été organisé à la Chambre comme le prévoit le principe des pétitions publiques.

Pour répondre aux attentes de tous,  le ministre des Classes moyennes Lex Delles , l’Horesca et la Chambre de commerce viennent de lancer une campagne ce lundi de prévention afin d’inciter les deux camps à être plus respectueux entre eux.

Alourdir la loi, ç’aurait été aller trop loin. C’est juste une question de respect, de vivre-ensemble.
Lex Delles

Lex Delles,  ministre des Classes moyennes

Grâce à des affiches et des flyers à disposer dans les bars et restaurants, le ministre compte inciter les Luxembourgeois à faire preuve de savoir-vivre. «On ne peut pas tout légiférer. Alourdir la loi, ç’aurait été aller trop loin. C’est juste une question de respect, de vivre-ensemble», estime Lex Delles.

255940.jpg

Des affiches et folders seront apposés sur les terrasses des cafés et restaurants luxembourgeois. (Photo: Paperjam)

D’autant que les cafés et restaurants ont une vocation sociale, il est donc important de maintenir la clientèle actuelle en insistant sur l’importance de mettre en place des gestes simples.

«Je suis fumeur aussi, mais je fais attention», assume le ministre. «Il faut se déplacer pour fumer si le voisin de table mange, faire attention à ne pas souffler la fumée vers les non-fumeurs... Aucune loi n’est meilleure que le vivre-ensemble», conclut-il.