POLITIQUE & INSTITUTIONS — Justice

Ex-agent luxembourgeois

Frank Schneider ne sera pas encore extradé



La Cour d’appel de Nancy devrait trancher sur l’extradition et la libération avec bracelet de Frank Schneider le 18 novembre. (Photo: Capture d’écran Google street view)

La Cour d’appel de Nancy devrait trancher sur l’extradition et la libération avec bracelet de Frank Schneider le 18 novembre. (Photo: Capture d’écran Google street view)

La Cour d’appel de Nancy reporte de nouveau sa décision d’extrader ou non l’homme d’affaires et ancien agent du Srel Frank Schneider. Les États-Unis souhaitent le juger pour une affaire de fraude et de blanchiment d’argent pour laquelle il risque 40 ans de prison.

Frank Schneider bénéficie encore d’un peu de sursis. L’homme d’affaires luxembourgeois est soupçonné de fraude et de blanchiment d’argent par la justice américaine, qui réclame son extradition. Cela dans le cadre d’une affaire d’escroquerie à la cryptomonnaie dite «OneCoin», pour laquelle il risque jusqu’à 40 ans de prison.

Il avait été arrêté en avril dernier à Audun-le-Tiche et devait être fixé sur son sort en juillet. La Cour d’appel de Nancy avait alors demandé un supplément d’information sur le dossier, reportant sa décision au jeudi 23 septembre. Date à laquelle elle a, de nouveau, été décalée, annonce l’Est républicain. En cause: un mémoire volumineux s’opposant à l’extradition de Frank Schneider que son avocat a déposé la veille. Les juges prendront donc le temps de l’examiner avant la prochaine audience, fixée au 18 novembre.

L’ancien agent secret luxembourgeois – aussi impliqué dans l’affaire des écoutes du Srel  (Service de renseignement de l’État du Luxembourg) – demande sa remise en liberté avec bracelet électronique. Il devrait, sur ce point aussi, être fixé en novembre.