POLITIQUE & INSTITUTIONS — Europe

covid-19

La France se reconfine pour un mois au moins



Après de nombreuses consultations, le président français Emmanuel Macron a estimé «qu’il fallait retrouver à partir de vendredi le confinement qui a stoppé le virus». (Photo: Shutterstock)

Après de nombreuses consultations, le président français Emmanuel Macron a estimé «qu’il fallait retrouver à partir de vendredi le confinement qui a stoppé le virus». (Photo: Shutterstock)

Le président français Emmanuel Macron a annoncé un reconfinement qui durera au moins jusqu’au 1er décembre. Les commerces non essentiels, les restaurants et cafés, les théâtres et cinémas vont fermer leurs portes.

Protéger les plus âgés et les plus fragiles, protéger les plus jeunes, protéger les soignants: c’est le triple objectif qu’a désigné le président français Emmanuel Macron mercredi soir lors d’une allocution télévisée. La méthode sera celle d’un reconfinement sur l’ensemble du territoire, qui entrera en application vendredi et durera jusqu’au 1er décembre au moins. 

La France submergée

Les chiffres alarmants ne laissaient guère de choix. 40.000 tests positifs sont recensés chaque jour en France et 9.000 personnes, selon les projections, seront soignées dans des unités de réanimation à la mi-novembre. Laisser «filer» le virus et attendre une immunité collective, confiner certaines catégories de population, augmenter encore les capacités hospitalières sont quelques-unes des pistes envisagées, mais abandonnées, car inefficaces ou irréalistes. 

Il fallait donc agir, alors que «la France est submergée par l’accélération soudaine de l’épidémie» qui, de plus, «semble se renforcer avec l’hiver». Le détail des mesures prises sera développé ce jeudi.

Ces mesures annoncées par Emmanuel Macron entreront donc en vigueur dans la nuit de jeudi à vendredi, à minuit:

- les voyages hors de sa région seront interdits. Une tolérance sera de mise le week-end prochain pour que les Français partis durant le congé de Toussaint puissent rentrer chez eux;

- des attestations seront nécessaires en cas de déplacement impératif hors de chez soi «pour se rendre au travail, à un rendez-vous médical, porter assistance, faire ses courses ou prendre l’air». La promenade autour de son domicile devra se limiter à une distance d’un kilomètre et pour une durée d’une heure au maximum;

- les cafés et restaurants fermeront;

- les mariages et réunions privées seront interdits;

- les commerces non essentiels, comme définis au printemps, devront fermer;

- les grands événements publics, foires et salons seront annulés;

- les cinémas, théâtres et salles de concert vont aussi fermer leur porte;

- les universités donneront des cours à distance.

Les écoles, les lycées, les collèges et les crèches vont pour leur part rester ouverts. Les visites dans les maisons de retraite seront permises, les enterrements pourront encore avoir lieu. Les transports en commun vont continuer à fonctionner, tout comme les taxis, VTC… Les livraisons de repas et autres biens resteront autorisées.

Le monde du travail ne sera pas non plus à l’arrêt. Les services publics, le BTP, les usines ou les exploitations agricoles vont continuer à fonctionner. Mais le télétravail est plus que vivement encouragé là où cela est possible et, selon le président, «sera généralisé». 

Allemagne, Italie, Belgique… 

Des mesures sont prises également dans de nombreux pays européens. En Allemagne, dès lundi, les bars, cafés et restaurants fermeront pour un mois. De même en ce qui concerne les institutions culturelles et sportives.

En Italie, les fermetures de l’horeca à 18h, des théâtres, salles de cinéma et de sport dans plusieurs régions suscitent des manifestations de colère dans tout le pays. Une situation douloureuse dans un pays qui connaît sa pire récession depuis la Seconde Guerre mondiale.

En Belgique, où la Flandre a décidé de s’aligner en grande partie sur les autres régions, aucune nouvelle mesure n’est tombée. Mais le Premier ministre Alexander De Croo (Open VLD) s’est adressé à ses concitoyens pour leur demander de respecter les mesures au mieux, de pratiquer le plus possible le télétravail, de faire attention les uns aux autres… Un message qui ciblait particulièrement les plus jeunes. Qui sonne aussi, alors que la situation sanitaire est dramatique, comme une dernière mise en garde avant des mesures encore plus sévères que celles qui sont déjà d’application.