POLITIQUE & INSTITUTIONS — Europe

Restrictions Covid

La France durcit son couvre-feu, sauf pour Noël



Jean Castex a fait le point jeudi 10 décembre sur les nouvelles règles en vigueur en France à partir du 15 décembre. (Photo: Shutterstock)

Jean Castex a fait le point jeudi 10 décembre sur les nouvelles règles en vigueur en France à partir du 15 décembre. (Photo: Shutterstock)

Le confinement sera levé le 15 décembre en France et ses habitants pourront se déplacer pour les vacances, mais le couvre-feu, plus strict, démarrera à 20h. Une exception sera faite le soir du 24 décembre. En revanche, le 31 décembre reste condamné.

Même si elle n’a pas réussi à passer sous la barre des 5.000 cas positifs au Covid-19 par jour, condition à la levée de certaines restrictions sanitaires annoncée fin novembre, la France compte bien entamer son déconfinement le 15 décembre, mais tout en prudence. Jeudi 10 décembre, elle annonçait près de 14.000 nouveaux cas positifs. Lors d’une conférence de presse, son Premier ministre, Jean Castex, a précisé les règles en place à partir du 15 décembre.

Déplacements le jour, pas la nuit

À cette date, les déplacements en journée ne seront donc plus limités et l’attestation disparaîtra. Il sera possible de voyager entre les régions pour se rendre en vacances.

Plus de libertés le jour, mais moins la nuit, puisque le couvre-feu commencera à 20h au lieu de 21h, et toujours jusqu’à 6h du matin. Des exceptions permettent toujours de circuler la nuit, notamment pour le travail, les soins, la garde d’enfants ou l’assistance à une personne vulnérable, mais il faudra dans ce cas se munir de son attestation.

Oui à Noël, non au Nouvel An

Exception faite à Noël, où le couvre-feu sera levé. Le nombre d’invités devra être limité à six adultes par table, recommande-t-il.

En revanche, pas de fêtes tardives au Nouvel An, où le couvre-feu restera en place, avec contrôles de police renforcés. Le réveillon concentrerait, selon le Premier ministre, «tous les éléments d’un rebond épidémique». En revanche, rien n’interdit formellement d’inviter ses convives à rester dormir, même si Jean Castex recommande toujours de rester prudent. «Nous savons que les fêtes de fin d’année, Noël et Nouvel An, constituent des moments particulièrement à risque. Le retour d’expérience de ce qui s’est passé aux États-Unis et au Canada pour les fêtes de Thanksgiving le démontre amplement, puisque, chaque fois, ces fêtes ont entraîné une accélération de l’épidémie. Pour toutes ces raisons, nous ne pouvons pas baisser la garde.»

Avant de rencontrer une personne âgée ou vulnérable, pour les fêtes ou à tout autre moment, le Premier ministre conseille également de limiter ses interactions et déplacements au cours des cinq jours précédents.

La culture restera fermée

Le 15 décembre devait normalement marquer la réouverture des cinémas, théâtres et musées. Cette dernière a été repoussée au 4 janvier.

Aucune nouvelle pour les stations de ski, de nouvelles réunions avec les professionnels du secteur sont prévues.

Dans les lieux de culte, la jauge n’a pas été revue à la hausse, même pour les messes de Noël. Les cérémonies ne peuvent pas rassembler plus de 30 personnes, et deux sièges libres doivent être laissés entre chaque personne ou famille. Une rangée sur deux doit également rester inoccupée.

Quant aux salles de sport et restaurants, rien de nouveau sur leur réouverture, qui n’est pas prévue avant le 20 janvier 2021.

Au Luxembourg et en Belgique

Le Luxembourg a, quant à lui, prolongé ses mesures de restriction jusqu’au 15 janvier , sans exception pour les fêtes. Le couvre-feu à 23h reste donc d’actualité, et une même famille ne pourra recevoir sous son toit que deux autres personnes, appartenant aussi à un même ménage.

Côté belge, le couvre-feu d’application entre 22h et 6h du matin en Wallonie a été prolongé jusqu’au 15 janvier, mais assoupli pour Noël, où il s’étendra de minuit à 5h, selon la RTBF . Les personnes seules pourront inviter deux contacts de leur bulle sociale, mais, pour les familles, un seul contact rapproché à la fois, rappelle également Le Soir.