PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS — Assurances

Résultats annuels

Foyer prépare des produits pour le futur



238297.jpg

Marc Lauer, le CEO du groupe Foyer, a deux explications pour la baisse de l’assurance-vie en LPS.  (Photo: Nader Ghavami)

Le groupe Foyer a su tirer profit d’une année compliquée dans l’environnement économique international. Pour 2019, il compte sur un nouveau produit d’habitation modulable à d’autres produits. Baptisé Mozaïk, il sera lancé lundi prochain.

Comme nous l’expliquions récemment  suite à la publication du rapport annuel , le groupe Foyer a enregistré une hausse de son résultat net de 2,6%, atteignant les 94,8 millions d’euros, malgré un contexte difficile.

Comme la plupart des grandes institutions financières, l’assureur luxembourgeois a pâti de la volatilité des marchés sur le dernier trimestre 2018. Elle explique notamment la chute de la récolte en assurance-vie en libre prestation de services de sa filiale Wealins.

Durant l’année 2018, Wealins a récolté 1,06 milliard d’argent frais dans de nouveaux contrats. C’est 28,9% de moins que l’année précédente. «La première raison est liée aux hésitations des gens à investir dans des produits liés aux marchés financiers alors que ceux-ci n’allaient pas bien», explique Marc Lauer , le CEO du groupe Foyer, lors de la conférence de présentation des résultats ce 8 mai.

Les gens ont hésité à investir dans des produits liés aux marchés financiers alors que ceux-ci n’allaient pas bien.

Marc Lauer,  CEO,  Groupe Foyer

Certains avaient d’ailleurs signé les contrats, mais ont tardé à apporter l’argent au vu de la débâcle boursière. «Ceci dit, ça reste un apport d’un milliard d’argent frais sur l’année 2018», tempère Marc Lauer. «L’assurance-vie n’est pas un produit dans lequel on verse de l’argent de manière récurrente.»

La deuxième raison est liée aux élections présidentielles françaises en mai 2017. Face à l’incertitude liée à la percée de l’extrême droite et d’un nouveau président relativement méconnu, de grandes fortunes françaises ont fait le choix de placer leur argent dans des contrats d’assurance-vie luxembourgeois.

«Ce sont les chiffres de l’année 2017 qui ont été fortement gonflés», précise Marc Lauer. «Par rapport à l’année 2016, nous sommes en progression.» Et sur le long terme, Wealins se voit toujours en croissance.

Comme l’ensemble des autres acteurs de la finance, Foyer peine aussi sous le poids des réglementations internationales. Rien que pour l’année 2018, le groupe a dû se conformer à Mifid II, au GDPR et à l’IDD (directive sur la distribution d’assurances).

Pousser la formation des agents

«On peut se lamenter ou en tirer profit», poursuit Marc Lauer. «Nous avons profité de l’application d’IDD qui impose certains standards de qualité au niveau des intermédiaires commerciaux pour pousser la formation de nos agents. Nous avons mis des outils à leur disposition et consacré plus de 15.000 heures à la formation.»

En termes de produits, Foyer lancera son nouveau produit Mozaïk dès la semaine prochaine. Le groupe y voit une quasi-révolution dans la mesure où il tentera de prendre la place de Reebo, l’assurance habitation développée il y a 30 ans.

L’idée est de partir à nouveau d’une assurance habitation, mais de proposer au client d’y greffer la protection d’autres produits liés à la vie privée (une collection, un vélo, le matériel multimédia, etc.), aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur du domicile.

Les principaux chiffres de 2018

Chiffre d’affaires: 1,804 milliard d’euros (-15,8%)

Assurance au Luxembourg: 709 millions (+14,2%)

Assurance en Belgique: 23,5 millions (+14,4%)

Assurance santé pour expatriés: 8,3% (+52,1%)

Assurance-vie LPS: 1,06 milliard (-28,9%)

Résultat net: 94,8 millions d’euros (+2,6%)

Résultat opérationnel: 130,6 millions d’euros (+5,83%)