PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS — Banques

Partenariat

Fortuna rompt avec Bank of Beirut



La banque luxembourgeoise Fortuna se remet en chasse pour trouver de nouveaux partenaires. (Photo: Paperjam)

La banque luxembourgeoise Fortuna se remet en chasse pour trouver de nouveaux partenaires. (Photo: Paperjam)

La banque coopérative Fortuna a rompu les négociations de rachat avec Bank of Beirut. La banque libanaise, qui avait signé un accord de reprise fin 2018, subit la crise économique qui sévit dans le pays.

La banque luxembourgeoise Fortuna ne sera finalement pas reprise par Bank of Beirut. Selon le Wort et le Land, c’est la crise économique au Liban qui a mis à mal l’opération. Le système bancaire y serait au bord de l’effondrement.

Dans le Wort, le patron de Fortuna, Jerry Grbic, explique que l’accord avec la banque libanaise  a expiré en décembre 2019 et qu’il a été décidé de ne pas le prolonger.

La petite banque coopérative se met donc à la recherche de nouveaux partenaires. En novembre 2018, lors de la signature de l’accord avec Bank of Beirut, Fortuna expliquait que son objectif était de renforcer l’équipe pour assurer la croissance organique des activités.

Fortuna, qui fête son centenaire en 2020, emploie 27 personnes et subit des frais importants liés aux réglementations imposées par les instances internationales. Elle a donc besoin de s’adosser à un partenaire plus solide financièrement.

De son côté, Bank of Beirut espérait pouvoir développer ses activités en Europe à partir de son nouvel allié luxembourgeois.