PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS — Fonds

Fonds d’investissement

Forte progression de l’activité pour Luxflag



Pour Sachin Vankalas, la finance durable n’est pas simplement un autre type d’investissement, c’est un changement de mentalité complet. (Photo: Archives/LaLa La Photo)

Pour Sachin Vankalas, la finance durable n’est pas simplement un autre type d’investissement, c’est un changement de mentalité complet. (Photo: Archives/LaLa La Photo)

L’agence luxembourgeoise de labellisation a présenté son rapport annuel 2020 ainsi que les chiffres du premier trimestre 2021: sur un an, la progression du nombre de fonds labellisés atteint 77%.

Pour son exercice 2020, Luxflag atteint le nombre de 322 véhicules d’investissement labellisés pour des actifs sous gestion de 135,40 millions. Sur l’année, la progression aura atteint les 76% pour ce qui est du nombre de fonds et de 58% pour ce qui est des actifs sous gestion. Dans le détail, 96 gestionnaires d’actifs et promoteurs ont choisi de faire labelliser leurs fonds. Ils viennent de 17 pays et ont basé leurs produits dans 10 juridictions – Luxembourg, Belgique, Danemark, Finlande, France, Allemagne, Irlande, Italie, Pays-Bas et Espagne. De quoi conforter l’idée que 2020 a été l’année de la finance durable. Et 2021 aussi, espère Sachin Vankalas , le directeur général. Et les chiffres semblent lui donner raison puisqu’au premier trimestre 2021, 27 nouveaux fonds ont reçu leur agrément, portant le total de fonds labellisés à 347 (+77% sur un an) pour 150,48 milliards d’euros d’actifs sous gestion.

L’Europe, leader des fonds durables

Un boom dans l’activité que Sachin Vankalas porte au crédit, en partie, de la pandémie de Covid-19 et des préoccupations persistantes en matière de durabilité parmi les investisseurs, les régulateurs et les décideurs.

«Dans le secteur des fonds d’investissement, cette croissance a été alimentée en partie par le lancement de nouveaux fonds, ainsi que par le fait que les fonds existants intègrent des facteurs ESG dans les processus d’investissement et les prospectus. Les trois dernières années ont vu une augmentation constante des actifs des fonds durables dans le monde. L’Europe est en tête avec près de 80% de l’univers mondial des fonds durables en raison de sa longue histoire d’investissement responsable et de son environnement réglementaire favorable. Selon Morningstar, avec actuellement 3.196 fonds durables disponibles et de nombreux autres qui prennent désormais officiellement en compte les facteurs ESG de manière non contraignante pour mieux gérer les risques et améliorer les rendements, l’Europe est de loin le marché le plus développé et le plus diversifié pour l’investissement ESG.»

Alors que le simple particulier pourrait se perdre dans les différents labels – Luxflag en attribue de six types différents: ESG, microfinance, obligations vertes, environnement et finance climatique –, Sachin Vankalas estime que les investissements durables pourraient finalement être classés en deux catégories. «Premièrement, les investissements qui contribuent avec un impact social ou environnemental positif, comme investir dans une entreprise opérant dans les domaines de la santé, de l’éducation ou de la foresterie durable, par exemple. Ces investissements visent des solutions pour surmonter un défi social ou environnemental et sont appelés ‘investissements à impact’. Alors que l’autre catégorie est l’investissement ESG, dans lequel un fonds d’investissement n’investit pas nécessairement dans une entreprise visant à résoudre un défi social ou environnemental, mais prend en considération les progrès accomplis et les efforts déployés par l’entreprise pour ne pas nuire, mais aussi, au fil du temps, contribuer de manière positive. Ces fonds prennent systématiquement en compte les risques et opportunités ESG de l’entreprise dans laquelle ils ont l’intention d’investir. Désormais, tous les fonds n’investissent pas forcément dans des entreprises vertes, mais toutes les entreprises vertes ont généralement un bon profil ESG.»

2021 comme l’année de l’investissement durable

Le directeur général de Luxflag voit 2021 comme l’année de l’ESG ou de l’investissement durable. «Il est déjà vrai qu’aucun gestionnaire d’actifs de taille raisonnable ou un fonds d’investissement ne peut simplement ignorer l’ESG, ce phénomène deviendra encore plus important.»

«Les initiatives législatives de l’UE visent à réorienter les flux de capitaux vers une finance durable et à favoriser le long terme et la transparence. À présent, nous comprenons que la finance durable n’est pas simplement un autre type d’investissement. C’est un changement de mentalité complet. Cela signifie que les acteurs des marchés financiers devraient être conscients de leurs propres positions et contributions dans le développement d’un avenir durable grâce à leurs investissements. Cela conduirait à plus d’opportunités d’investissement dans l’ESG, mais aussi à celles identifiées dans le cadre des Objectifs de développement durable (ODD) et ouvrirait la voie à de nouvelles stratégies et produits d’investissement.»

Point-clé, étant donné qu’une bonne proportion de l’industrie visera à intégrer les facteurs ESG dans les décisions d’investissement, la qualité et la quantité des données ESG deviendront plus importantes et continueront de s’améliorer. Et il espère que l’industrie poursuivra ses efforts concernant des normes et définitions harmonisées.

Cet article est issu de la newsletter Paperjam Finance, le rendez-vous mensuel pour suivre l’actualité financière au Luxembourg.  Vous pouvez vous abonner en suivant ce lien.