POLITIQUE & INSTITUTIONS — Economie

Statistiques notariales

Fort attrait pour le résidentiel dans le Luxembourg belge



L’attrait pour les résidences secondaires et la proximité du Luxembourg dopent les prix en province de Luxembourg (ici, Chassepierre). (Photo: Shutterstock)

L’attrait pour les résidences secondaires et la proximité du Luxembourg dopent les prix en province de Luxembourg (ici, Chassepierre). (Photo: Shutterstock)

Les prix de l’immobilier ont fortement augmenté en province de Luxembourg ces dernières années, pointe la fédération des notaires belges. Elle connaît l’activité la plus soutenue parmi les provinces wallonnes.

Le marché de l’immobilier résidentiel a connu une surchauffe en Belgique, avec une augmentation de 30% des transactions au cours du premier semestre 2021.

Selon les résultats du «Baromètre des notaires», en Wallonie, c’est la province de Luxembourg qui a connu la plus forte progression de l’activité et des prix.

Par rapport à la même période en 2020, l’activité a progressé de 41,4%, pour une moyenne de 29,3% sur l’ensemble du territoire wallon.

Le prix des maisons a grimpé de 4,7% (2,9% en Wallonie) par rapport au 1er semestre 2020 et, sur cinq ans, la hausse est de 26,6%.

Pour les appartements, qui représentent moins de 13% de l’ensemble des transactions, la hausse est de 3,6% en un an et de 18,7% depuis 2016.

Il faut compter en moyenne 236.234 euros pour s’offrir une maison en province de Luxembourg et 188.191 euros pour un appartement.

Selon Notaire.be, la fédération des notaires, à la base de cette étude, cette hausse s’explique à la fois par l’attrait pour les résidences secondaires – renforcé par le confinement du printemps 2020 – et par la proximité du Grand-Duché de Luxembourg,  où les prix augmentent nettement plus rapidement .