ENTREPRISES & STRATÉGIES — Technologies

Quatrième NUIT DE LA BIL

La Force était bien avec les start-upper



279533.jpg

Pour que la 4e nuit, sur le thème de Star Wars, soit encore plus crédible, LuxCon a amené des cosplayers, déguisés sur différents thèmes, dont celui de la saga. (Photo: Paperjam)

Près de 500 personnes ont participé, mardi soir au Technoport, à la quatrième Startuppers Night, organisée par la Banque internationale à Luxembourg. Une édition placée sous le signe de Star Wars... et de la bonne humeur.

Un X-Wing de «La Guerre des étoiles» en taille réelle garé en double file devant le Technoport avec des lunettes de réalité augmentée pour se glisser dans le cockpit et piloter dans la galaxie; des cosplayers, ces personnages de la saga, mais aussi de mangas ou de Harry Potter par LuxCon et 11F Gaming; des jeux d’arcade mythiques, mais aussi des écosystèmes de réalité virtuelle de Virtual Rangers, de VR World One et de VR Land ou encore un escape game éphémère: la Banque internationale à Luxembourg a mis les petits plats dans les grands, mardi soir, pour organiser sa quatrième nuit des start-upper.

Le rendez-vous est devenu incontournable pour l’écosystème des start-up. Près de 500 personnes s’y sont donné rendez-vous, dont 125 fondateurs ou CEO de start-up.

LuxCon avait emmené des cosplayers, vêtus comme dans leurs séries préférées. (Photo: Paperjam)

1 / 18

Une des animations sur lesquelles les participants pouvaient s’amuser. (Photo: Paperjam)

2 / 18

Les fines gâchettes de Podcast.lu. (Photo: Paperjam)

3 / 18

LuxCon avait emmené des cosplayers, vêtus comme dans leurs séries préférées. (Photo: Paperjam)

4 / 18

LuxCon avait emmené des cosplayers, vêtus comme dans leurs séries préférées. (Photo: Paperjam)

5 / 18

LuxCon avait emmené des cosplayers, vêtus comme dans leurs séries préférées. (Photo: Paperjam)

6 / 18

Les robots étaient aussi au cœur des attractions cette année, avec l’organisation d’une compétition de robotique par Planète Sciences et PM-Robotix. (Photo: Paperjam)

7 / 18

Les robots étaient aussi au cœur des attractions cette année, avec l’organisation d’une compétition de robotique par Planète Sciences et PM-Robotix. (Photo: Paperjam)

8 / 18

Une des animations en réalité virtuelle. (Photo: Paperjam)

9 / 18

Les jeux d’arcade n’ont pas eu le temps de refroidir... (Photo: Paperjam)

10 / 18

Les robots étaient aussi au cœur des attractions cette année, avec l’organisation d’une compétition de robotique par Planète Sciences et PM-Robotix. (Photo: Paperjam)

11 / 18

Le stand des Virtual Rangers. (Photo: Paperjam)

12 / 18

La Bil a mis les petits plats dans les grands. (Photo: Paperjam)

13 / 18

Les robots étaient aussi au cœur des attractions cette année, avec l’organisation d’une compétition de robotique par Planète Sciences et PM-Robotix. (Photo: Paperjam)

14 / 18

Les robots étaient aussi au cœur des attractions cette année, avec l’organisation d’une compétition de robotique par Planète Sciences et PM-Robotix. (Photo: Paperjam)

15 / 18

Un X-Wing dans lequel il était possible de monter et mettre des lunettes de réalité virtuelle pour voyager dans la galaxie. (Photo: Paperjam)

16 / 18

Plus de 500 personnes ont participé à la soirée. (Photo: Bil)

17 / 18

LuxCon avait emmené des cosplayers, vêtus comme dans leurs séries préférées. (Photo: Bil)

18 / 18

«Cette soirée est l’occasion de réunir tout l’univers start-up luxembourgeois dans un contexte différent et de célébrer l’écosystème dans son intégralité. Si la plupart des événements tournent autour des ‘pitch sessions’ et autres tables rondes, la Startuppers Night est très différente. C’est avant tout un moment de rencontre, de détente et d’amusement. Les entrepreneurs peuvent discuter de leur dernière levée de fonds en dégustant un cocktail, juste avant d’aller tester leur habileté sur un simulateur d’arcade vintage! L’événement est à l’image de l’écosystème: innovant, fun et ouvert!», a commenté le directeur du marketing et de l’innovation de la Bil, Pierre-Olivier Rotheval, qui pousse la précision de l’organisation jusqu’à porter les couleurs de la banque.

Si la banque se félicite du travail effectué par ses concurrentes avec les jeunes entreprises innovantes, elle ne cache pas que son accord de garantie InnovFin (dans le cadre du Fonds européen pour les investissements stratégiques) a trouvé son public. Limitée à 45 millions d’euros en théorie, elle atteint aujourd’hui près de 60 millions d’euros pour soutenir l’écosystème.