COMMUNAUTÉS & EXPERTISES — Ressources humaines

Fonction publique

Des fonctionnaires très bien traités



La rumeur selon laquelle les fonctionnaires luxembourgeois seraient surpayés «a la dent dure» selon le Dr Serge Allegrezza, directeur du Statec depuis 2003. (Illustration: Shutterstock)

La rumeur selon laquelle les fonctionnaires luxembourgeois seraient surpayés «a la dent dure» selon le Dr Serge Allegrezza, directeur du Statec depuis 2003. (Illustration: Shutterstock)

Des instituteurs débutants payés plus de 5.000 euros par mois, des magistrats touchant plus de 14.000 euros brut… Les salaires dans la fonction publique font souvent débat. Mais les chiffres avancés sont-ils réels ou relèvent-ils du pur fantasme? Enquête.

La rémunération des fonctionnaires au Luxembourg donne souvent lieu à un âpre débat au sein du secteur privé et dans les pays voisins. Un enseignant en début de carrière gagnerait 4.500 euros par mois. Un policier grand-ducal profiterait d’un salaire avoisinant les 7.000 euros à l’aube de la retraite. Ces rumeurs entendues çà et là font rêver, certes. Mais le Luxembourg est-il un réel paradis pour les fonctionnaires? Nous avons enquêté.

Si les montants des salaires des fonctionnaires sont publics et disponibles sur le site du gouvernement, il n’est pas simple, pour autant, de les décrypter. Les fonctionnaires de l’État représentent l’un des trois statuts des agents de la fonction publique, avec les employés et les salariés de l’État. Une des différences fondamentales entre ces trois statuts concerne la procédure de recrutement. Les fonctionnaires sont recrutés par voie d’un examen-concours, alors que les employés et les salariés sont engagés par le biais d’un contrat.

Sept groupes de traitement

Les carrières des fonctionnaires sont organisées selon cinq rubriques: Administration générale, Enseignement, Armée, police et inspection générale de la police, Douanes et Magistrature. À l’intérieur de ces rubriques, à l’exception de la Magistrature, les fonctions sont classées en catégories de traitement. Il en existe sept:

A1 – Master ou équivalent;

A2 – Bachelor ou équivalent;

B1 – Diplôme de fin d’études secondaires classiques ou secondaires générales ou diplôme de technicien ou brevet de maîtrise;

C1 – Cinq années d’études secondaires classiques ou secondaires générales ou diplôme DAP;

D1 – Cinq années d’études secondaires classiques ou secondaires générales ou diplôme DAP;

D2 – Deux années d’études secondaires classiques ou secondaires générales;

D3 – Moins de deux années d’études secon­daires classiques ou secondaires générales.

Ce sont ces sept catégories de traitement qui déterminent, en partie, le montant du salaire du fonctionnaire.

Des stagiaires très bien rémunérés

Avant de pouvoir jouir pleinement du statut de fonctionnaire de l’État, l’aspirant devra effectuer un stage de deux ans – qui peut être réduit à un an sous certaines conditions. Depuis la réforme des stages de novembre 2019, le fonctionnaire-stagiaire disposera durant cette période d’un salaire complet. Celui-ci est déterminé par son niveau d’études, et donc par son groupe de traitement.

Ce salaire est calculé grâce à la valeur mensuelle du point indiciaire. Cette valeur est adaptée en fonction du coût de la vie. Actuellement, elle est de 20,1789314 euros. Ainsi, un stagiaire du groupe D3 touchera des indemnités de stage équivalentes à 149 points indiciaires, soit 3.006 euros brut. Un fonctionnaire-stagiaire du groupe A1 percevra, lui, des indemnités de stage équivalentes à 340 points indiciaires, soit 6.860 euros brut mensuels (5.400 euros net). Une somme plutôt coquette pour se lancer dans la vie active… même au Grand-Duché!

Une fois le stage accompli, le fonctionnaire abandonne définitivement son statut de stagiaire pour débuter pleinement son activité au service de l’État luxembourgeois. Une activité parfois très bien rémunérée…

Jusqu’à 13.055 euros par mois… hors primes!

Pour connaître le salaire des fonctionnaires de l’État, il faut plonger dans les méandres du portail de la fonction publique. Pour la rubrique Armée, police et inspection générale de la police, trois groupes de traitement sont concernés (A1, D1 et D2). La fourchette de salaire en début de carrière varie de 2.159,15 euros brut pour un caporal, par exemple, à 9.181,45 euros pour le directeur général de la police. En fonction de l’ancienneté, le salaire du plus haut gradé de l’armée et de la police peut monter jusqu’à 647 points indiciaires, soit 13.055 euros! Des chiffres indécents pour certains, mais justes pour d’autres au regard du prestige de la fonction et des lourdes responsabilités qu’elle implique. Mais ce n’est pas encore terminé.

En effet, le statut de fonctionnaire de l’État confère des allocations fixes supplémentaires. Parmi celles-ci, une allocation de repas fixée à 204 euros net par mois depuis la réforme de 2019. S’ils possèdent un ou plusieurs enfants, les fonctionnaires bénéficient également d’une allocation de famille mensuelle d’un montant égal à 29 points indiciaires, soit 585,19 euros net. Ils touchent aussi une allocation de fin d’année équivalente à la rémunération de base due pour le mois de décembre.

Avec ces données, on peut donc imaginer qu’un inspecteur de police sans enfant (groupe D2) gagne 2.905 euros brut par mois au début de sa carrière. Ce qui équivaut approximativement à 2.320 euros net, auxquels il faut ajouter l’allocation de repas. Une prime de risque et les heures de nuit ou de week-end peuvent également faire gonfler la fiche de paie. Un capitaine dans l’armée (groupe A1) et père de famille toucherait, lui, à ses débuts, un salaire de 7.264,40 euros brut par mois. Soit environ 5.800 euros net. Un chiffre auquel il faut encore ajouter l’allocation de famille et de repas. Dans cette situation particulière, il percevra un salaire mensuel proche des 6.600 euros net.

Une indemnité pour s’habiller

Outre les différentes primes auxquelles tous les agents publics ont droit, certains métiers bénéficient, en plus, d’une «indemnité d’habillement» en vertu de la loi modifiée du 25 mars 2015. «L’indemnité d’habillement est une allocation destinée à couvrir les dépenses supplémentaires pour vêtements professionnels occasionnées aux fonctionnaires qui sont astreints au port de vêtements spéciaux de travail, soit d’une tenue de service, soit d’un uniforme», peut-on ainsi lire dans le document officiel. En 2019, cette indemnité annuelle allait de 508,51 euros pour les premiers grades à 1.017,01 euros pour les fonctionnaires de la police et de l’armée les plus notables. Comme le directeur général adjoint de la police, un médecin de l’armée ou encore l’inspecteur général de la police.

Certains fonctionnaires de la police et de l’armée peuvent également bénéficier d’une «majoration d’échelon pour postes à responsabilités particulières». Ceux-ci touchent encore une majoration équivalente à 15 points indiciaires, soit 302,68 euros par mois supplémentaires.

Vous l’aurez compris, entre ces primes, indemnités et allocations, difficile d’établir clairement le salaire maximum dont peut bénéficier un fonctionnaire de l’État engagé dans la police ou l’armée. Une chose est certaine, leurs salaires font certainement pâlir d’envie leurs collègues des pays voisins. En France, par exemple, un capitaine de l’armée peut prétendre à un salaire entre 2.345 et 3.709 euros hors primes. Au Grand-Duché, il toucherait près du double…

Les enseignants les mieux payés du monde

Dans les régions limitrophes du Luxembourg, aucun secteur du privé et du public, ou presque, ne fait concurrence au Grand-Duché en termes de revenus. Pour s’en convaincre, jetons un œil au salaire des enseignants. Selon les chiffres fournis par Statista pour la Banque mondiale en 2017, un enseignant luxembourgeois percevait en début de carrière un salaire annuel de 68.304 euros brut. Avec de tels niveaux de salaires, les enseignants luxembourgeois sont, depuis plusieurs années, les leaders mondiaux en matière de rémunération… et de loin! Les enseignants allemands, en ­deuxième position de ce classement, débutent en effet leur carrière avec un salaire de 53.041 euros.

En outre, les professeurs grand-ducaux touchent un salaire près de trois fois supérieur à celui des enseignants français. Et, si l’on veut pousser le comparatif à l’extrême, 17 fois plus élevé que les 4.009 euros brut de leurs homologues bulgares!

Prenons le cas d’un instituteur dans l’enseignement fondamental (groupe A2). En début de carrière, celui-ci perçoit une rémunération de 5.125 euros brut par mois. Dans l’enseignement secondaire (groupe A1), il toucherait 5.852 euros. À l’instar des autres secteurs, on notera une grande différence entre les salaires en début et en fin de carrière. Ainsi, ce même professeur de l’enseignement secondaire pourrait percevoir au terme d’une carrière bien remplie un joli pactole mensuel de 11.300 euros brut!

Et selon le tableau de la dernière réforme des salaires, il est possible de faire encore mieux. En effet, un inspecteur général de l’enseignement fondamental fera ses premiers pas dans sa nouvelle fonction avec un salaire de 8.879 euros. En fin de carrière, cet inspecteur général pourrait percevoir un salaire équivalent à 625 points indiciaires, soit 12.612 euros brut – près de 10.000 euros net. Alors, enseignant, le meilleur métier du monde? À ce prix-là, on pourrait facilement le penser…

6.860 euros pour un substitut débutant

Au regard de tels salaires dans l’enseignement, la police et l’armée, on imagine aisément que les magistrats luxembourgeois profitent, eux aussi, d’un salaire confortable. Notons d’abord que la rubrique Magistrature ne compte pas de groupes de traitement. Seuls les différents grades permettent de différencier les salaires de chacun. Un substitut, au bas de l’échelle dans la magistrature, percevra un salaire de 6.860 euros brut par mois au début de sa carrière, soit approximativement 5.400 euros net.

Si l’on grimpe dans la hiérarchie, les salaires atteignent rapidement des sommes importantes. Ainsi, un premier conseiller de la Cour d’appel percevra 9.887 euros brut. Au sommet de la pyramide des salaires de la magistrature, on retrouve les présidents de la Cour administrative et de la Cour supérieure de justice, ainsi que le procureur général d’État au Parquet général. Ces trois postes jouissent du salaire le plus important: 14.125 euros brut, hors primes et allocations, soit plus de 11.000 euros net. Seuls Xavier Bettel , le Premier ministre, ses ministres et secrétaires d’État bénéficient d’un traitement plus important.

Comment expliquer des niveaux de salaires aussi élevés? Rappelons notamment que les magistrats exercent un pouvoir et qu’il est capital de leur éviter toute tentation liée à la corruption ou à la collusion.

3.470 euros pour un facteur en fin de carrière

L’administration générale regroupe une kyrielle d’agents publics, allant de l’agent pénitentiaire au poste de Premier ministre de Xavier Bettel. En d’autres termes, la fourchette des salaires de base dans cette rubrique va de 2.441 euros à 18.968 euros brut par mois. Afin d’y voir plus clair, prenons quelques exemples concrets.

Quel est le traitement d’un facteur? Le postier luxembourgeois (groupe D2) perçoit un salaire en début de carrière de 2.441 euros brut par mois. En fin de carrière, s’il occupe toujours ce poste, il bénéficiera d’un salaire de 3.470 euros brut, soit 2.775 euros net. Si, par contre, ses bons et loyaux services lui ont permis d’évoluer au grade de facteur en chef, il percevra en fin de carrière 3.260 euros net par mois.

Quel est le traitement d’un agent pénitentiaire dirigeant? L’agent pénitentiaire dirigeant (D2) possède un poste à responsabilités. Il débute donc sa carrière au grade 8 dans le tableau indiciaire de l’administration générale. Il perçoit donc un salaire de 4.096 euros brut, soit 3.277 euros net par mois. En fin de carrière, ce montant évoluera considérablement pour atteindre les 6.277 euros brut (environ 5.020 euros net).

Quel est le traitement d’un pharmacien-inspecteur? Les pharmaciens-inspecteurs sont chargés de veiller à l’observation des lois et règlements ayant trait à l’exercice de la pharmacie et aux médicaments. Ils perçoivent en début de carrière un salaire de 7.264 euros brut. Avant de prendre leur retraite, s’ils conservent leur grade, ils toucheront 9.787 euros brut, soit environ 7.830 euros net.

Quel est le traitement du directeur général de la Banque centrale du Luxembourg? Gaston Reinesch , président de la BCL depuis le 1er janvier 2013, perçoit un salaire de 14.125 euros brut. Cela vous paraît conséquent? Sachez pourtant que Gaston Reinesch est loin de certains autres directeurs généraux de banques centrales. Son homologue belge, Pierre Wunsch, perçoit par exemple près de 40.000 euros brut par mois.

Certains fonctionnaires de l’administration générale peuvent bénéficier, comme les agents de police et de l’armée, d’une «majoration d’échelon pour postes à responsabilités particulières». Ceux-ci touchent alors une majoration équivalente à 15 points indiciaires, soit 302,68 euros supplémentaires par mois.

Des fonctionnaires surpayés?

S’il existe de grandes disparités au niveau des salaires, le statut de fonctionnaire jouit tout de même, de manière générale, d’un certain confort. Salaire attractif, nombreux avantages… Cette situation fait rêver bon nombre de nos voisins européens, pour ne pas dire tous. Alors, les fonctionnaires luxembourgeois sont-ils surpayés? «C’est une rumeur qui a la dent dure, explique le Dr Serge Allegrezza , directeur du Statec depuis 2003.

Pourtant, grâce aux outils du Statec, nous sommes capables de démentir ce préjugé. En réalité, si vous décomposez ces chiffres par âge, sexe ou niveau d’études, vous avez très peu de différences entre le secteur public et le secteur privé. Pourtant, dans de nombreux pays, le secteur public est mieux rémunéré que le secteur privé. Pourquoi? Parce que le service public possède des barrières que le privé n’a pas.» Ces barrières évoquées par Serge Allegrezza sont notamment les diplômes et les concours d’entrée, impératifs pour accéder à la fonction publique.

«Dans le secteur privé, il y a une réelle mixité, avec des personnes possédant un niveau de qualification bas – et d’autres évidemment avec un niveau très haut. Dans le public, il y a une sélection qui est réalisée grâce au diplôme (53% des agents publics détiennent au minimum un bachelor, ndlr). Et cela engendre forcément des salaires plus élevés. C’est tout simplement la raison pour laquelle, dans de nombreux pays, le secteur public est mieux payé que le secteur privé.»