ENTREPRISES & STRATÉGIES — Services & Conseils

Nouveau rebondissement

Flavio Becca sur la touche au 1. FC Kaiserslautern?



Mercredi soir, le 1. FC Kaiserslautern a décidé d’entamer des discussions avec un groupe d’investisseurs régionaux, dont Flavio Becca ne fait pas partie. (Photo: Anthony Dehez)

Mercredi soir, le 1. FC Kaiserslautern a décidé d’entamer des discussions avec un groupe d’investisseurs régionaux, dont Flavio Becca ne fait pas partie. (Photo: Anthony Dehez)

Nouveau rebondissement dans la saga «Flavio Becca à Kaiserslautern». Le club a annoncé, mercredi soir, avoir ouvert des discussions autour de son avenir financier avec des investisseurs régionaux. «Flavio Becca n’est pas du tout un sujet», a dit le président du comité, Markus Merk.

Le sort de Flavio Becca est réglé dans une seule phrase, laconique, du président du comité, Markus Merk, à Liga 3 Online. L’ancien arbitre international y dit que l’entrepreneur luxembourgeois n’est pas du tout d’actualité dans le jeu des discussions sur les investissements à trouver pour faire face aux dettes du mythique club allemand.

Un an après son arrivée, à la faveur notamment d’un prêt de 2,8 millions d’euros et la promesse d’un investissement de 25 millions, Flavio Becca semble être sur la touche.

Mercredi soir, au terme d’un comité de direction du club allemand, le directeur Soeren Oliver Voigt a été chargé de discuter de l’élaboration d’un plan avec un groupe d’investisseurs locaux, emmené par Klaus Dienes (Kaiserslautern) et Giuseppe Nardi (Homburg).

«Au cours des derniers jours et semaines, le comité des créanciers préliminaires a traité de manière intensive les offres disponibles et a donné aux parties intéressées suffisamment de temps pour soumettre les documents requis», explique Soeren Oliver Voigt. «Des auditeurs experts indépendants ont été mandatés par le comité provisoire des créanciers pour analyser, évaluer et comparer les documents réellement disponibles. En fin de compte, les membres du comité des créanciers préliminaires ont déclaré à l’unanimité aujourd’hui que seul le groupe d’investisseurs régionaux pouvait répondre aux exigences de tests de solvabilité, de blanchiment d’argent, de conformité, ainsi qu’aux règlements et statuts de la DFB et des statuts du FCK.»

«La décision prise aujourd’hui par le comité des créanciers provisoires en tant qu’organe central de la procédure d’insolvabilité provisoire nous fournit la garantie de transaction requise d’urgence pour les prochaines étapes», a ajouté le représentant général du 1. FC Kaiserslautern GmbH & Co. KGaA, Dirk Eichelbaum, cité par le communiqué officiel . «Nous avons maintenant la possibilité de déposer le plan de faillite auprès du tribunal à temps. Lorsque la procédure est ouverte, le tribunal de district compétent peut alors fixer la date de l’assemblée des créanciers, qui doit se prononcer sur l’acceptation du plan de faillite.»

90% des créanciers ont validé cet accord, mercredi soir, qui prévoit qu’ils renoncent à une partie de leurs créances. Le club avait plus de 24 millions de dettes récemment, plus de 10 millions d’euros qui manquent pour la saison prochaine. Il s’agira ensuite de savoir combien les investisseurs régionaux sont prêts à débourser et combien de parts du club ils recevront en échange.

La procédure d’insolvabilité doit s’ouvrir le 1er septembre, et une solution doit être trouvée avant le 31 octobre. Une autre offre était sur la table, décrite en Allemagne comme «l’offre de Dubaï», qui ne présentait pas les garanties, ont dit les responsables du club.