PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS — Fintech

Gestion de Patrimoine

Finologee, premier de cordée pour l’agrégation



265696.jpg

Ne pas mettre tous les œufs dans le même panier reste une règle de base dans le domaine de la gestion de patrimoine. Mais comment avoir en un seul coup d’œil l’état de santé de ses investissements? C’est à cette question que répond l’alliance de Finologee et de LaFinBox. (Photo: Shutterstock)

Sans avoir besoin d’attendre la date fatidique du 14 septembre, la start-up luxembourgeoise Finologee annonce, ce jeudi 12 septembre, s’associer avec la fintech française LaFinBox pour fournir de l’agrégation de comptes bancaires. Une aubaine pour les gestionnaires de fortune.

«La plate-forme API (application programming interface) de Finologee, entièrement conforme aux normes et à la réglementation du secteur financier, fournit actuellement des microservices à 30 des plus grandes banques privées et sociétés de gestion de patrimoine en Europe. Elle va leur permettre de créer et de déployer rapidement des services numériques innovants pour leurs clients et améliorer ainsi leurs performances», assure le communiqué de Finologee ce jeudi matin.

De quoi avoir une vue complète de son patrimoine sans passer par 36 applications différentes.

«La deuxième version de la directive sur les services de paiement a joué un rôle de catalyseur de l’innovation dans le secteur bancaire et les clients finaux sont désireux d’accéder aux nouveaux produits et services issus du monde de la fintech», a commenté le cofondateur et directeur commercial de Finologee, Jonathan Prince.

«En mettant en relation les clients institutionnels avec des solutions financières de pointe, telles que celles développées par LaFinBox, nous leur permettons d’améliorer la qualité des services proposés à la clientèle. Nous travaillons sans relâche pour identifier, vérifier et proposer des produits et des services financiers, qui répondent aux attentes de nos clients et à leur exigence de qualité et d’innovation.»

Prestataire de services financiers, LaFinBox entend de son côté proposer sa propre solution aux institutions financières qui voudraient améliorer leurs services vers leurs clients.

La fintech française, indique le communiqué, «a déjà demandé son agrément de fournisseur de services d’information sur les comptes au Luxembourg et dans d’autres pays européens et les ‘sandbox’ fournies par Finologee pour le compte de ses banques clientes sont déjà testées.»