POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

23 juin 

La Fête nationale sera à nouveau très sobre



Pour la deuxième année consécutive, il n’y aura ni défilé militaire ni feux d’artifice à Luxembourg. (Photos: Nader Ghavami/Archives)

Pour la deuxième année consécutive, il n’y aura ni défilé militaire ni feux d’artifice à Luxembourg. (Photos: Nader Ghavami/Archives)

Comme en 2020, la Fête nationale luxembourgeoise sera des plus restreintes le 23 juin prochain. Luxembourg, Esch-sur-Alzette et Bettembourg resteront très calmes. Dudelange et Differdange ont prévu un peu de musique.

Dans la capitale, il ne faut pas s’attendre à un défilé militaire sur l’avenue de la Liberté, et encore moins à un feu d’artifice. Crise sanitaire oblige, malgré les allègements  de plus en plus prononcés des restrictions, la Fête nationale luxembourgeoise sera très calme.

La Ville de Luxembourg n’a pas encore publié le programme des festivités sur son site internet. Mais il y a fort à parier qu’il sera, comme l’année dernière, presque confidentiel.

Dans les autres communes du pays et plus particulièrement dans les grandes communes du Sud, la sobriété est de mise, même si certaines ont décidé de proposer un peu de musique pour l’occasion.

Deuxième ville du pays, Esch-sur-Alzette a opté pour la retenue. «Il n’y a pas de festivités au programme», indique-t-on du côté de la commune de la Métropole du fer. «Le bourgmestre  Georges   Mischo  (CSV) fera un discours le 22 juin à 19h qui pourra être suivi sur Esch.tv et sur les réseaux sociaux», précise le service presse de la commune.

Il semble loin, le temps où le Grand-Duc héritier et la Grande-Duchesse héritière venaient à Esch-sur-Alzette pour célébrer la Fête nationale avec la population, les associations locales et les scouts. Cette année, cela aurait été l’occasion de présenter le Prince Charles aux Eschois. Avant la pandémie, la deuxième ville du pays se transformait en un lieu festif et encore plus convivial qu’à l’accoutumée. Pour retrouver cette ambiance, il faudra donc attendre 2022, à condition d’avoir vaincu la crise sanitaire.

Dans la troisième ville du pays, Differdange, la population pourra profiter des fanfares de la commune. Après un Te Deum à l’église à 19h, des fanfares locales traverseront la commune entre 20h et 22h. Dans le détail, l’Harmonie municipale arpentera les rues de Differdange, le Luxembourg Marching Band égayera les rues d’Oberkorn tout comme la Fanfare de Niederkorn.

Du côté de Bettembourg, la commune a décidé de ne pas organiser de festivités «par manque de temps», souligne-t-on. Une cérémonie aura tout de même lieu en présence du conseil communal.

Un concert à Dudelange

Quelques kilomètres plus loin, ça va bouger un peu plus à Dudelange, du côté du centre culturel Opderschmelz. La veille de la Fête nationale, Dan Biancalana (LSAP), ouvrira les festivités avec une allocution en sa qualité de bourgmestre. Puis, l’hymne national et l’hymne européen seront interprétés par l’Harmonie municipale de Dudelange et l’Harmonie Forge du Sud.

Dès 20h30, le groupe Echoes assurera le spectacle avec un concert gratuit en jouant des chansons de Pink Floyd. «Nous pouvons accueillir 500 personnes pour ce concert avec des tables pour une, deux ou quatre personnes. Il faut seulement s’inscrire au préalable sur le site internet du centre culturel Opderschmelz . Pour le moment, il reste environ 200 places à prendre», précise-t-on du côté de la commune.

Pour rappel, la Fête nationale trouve son origine dans la célébration de l’anniversaire du régnant. En 1961, il a été décidé de fixer la date du «Groussherzogsgebuertsdag» (le jour d’anniversaire du Grand-Duc) au 23 juin même si l’anniversaire «réel» du Grand-Duc actuel est le 16 avril. C’est traditionnellement la plus grande fête populaire du pays, incluant le Fakelzuch (la retraite aux flambeaux) et un feu d’artifice.