POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Mesure de précaution

Une Fête nationale sans réjouissances populaires



La Fête nationale, le 23 juin, ne sera pas l’occasion de réjouissances populaires.  (Photo: Luc Deflorenne / archives)

La Fête nationale, le 23 juin, ne sera pas l’occasion de réjouissances populaires. (Photo: Luc Deflorenne / archives)

Xavier Bettel a annoncé que les grands rassemblements seront interdits jusqu’au 31 juillet. La Fête nationale ne fera donc pas l’objet d’événements particuliers.

«Jusqu’au 31 juillet, les festivités et les grands rassemblements ne seront pas permis», a déclaré le Premier ministre, Xavier Bettel (DP), lors d’une conférence de presse, le 15 avril . «Il n’y aura pas de festivités pour la Fête nationale. C’est important pour la sécurité des personnes qui travaillent à ces organisations. Cette date sera peut-être rallongée.»

La Fête nationale, le 23 juin, ne sera donc pas l’occasion de réjouissances populaires. À cette date, un feu d’artifice est normalement tiré au-dessus du pont Adolphe, de nombreux concerts ont lieu, ainsi qu’une parade militaire.

Quant à la Schueberfouer , qui a lieu fin août, aucune décision n’a encore été prise: «C’est une organisation de la Ville de Luxembourg», a ajouté Xavier Bettel.

Le Premier ministre a par ailleurs indiqué que les premières mesures de «relâchement» annoncées ne signifient nullement la fin du confinement. Le mot d’ordre est toujours de rester chez soi et d’éviter les contacts sociaux.