POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

Entrée en vigueur des nouvelles normes

La Febiac plaide pour la réhabilitation du diesel



Comme le rappelle la Febiac dans son communiqué, aucune ville n’interdit les diesels Euro 6, signe de la manière dont les constructeurs ont su répondre aux exigences environnementales. (Photo: Shutterstock)

Comme le rappelle la Febiac dans son communiqué, aucune ville n’interdit les diesels Euro 6, signe de la manière dont les constructeurs ont su répondre aux exigences environnementales. (Photo: Shutterstock)

La bataille de communication se poursuit entre le ministre de la Mobilité, François Bausch, et les professionnels du secteur automobile. Dans un communiqué, la Febiac plaide pour «la réhabilitation du diesel».

Diesel ou pas diesel? À mesure que l’Autofestival se dessine, le bras de fer se durcit entre le ministre de la Mobilité et les professionnels du secteur automobile.

Après avoir espéré que les nouvelles normes d’émissions polluantes n’entreraient en vigueur que l’an prochain, la Fédération de l’industrie de l’automobile et du cycle en Belgique et au Grand-Duché de Luxembourg (Febiac) cite un professeur du Zero Emission Lab de l’Université d’Eindhoven. Selon Bart Somers, «le ‘diesel bashing’ n’est pas mérité. Les moteurs diesel actuels sont plus efficients que l’essence, émettent moins de CO2, et les niveaux d’émission de NOx et de particules fines sont sous contrôle.»

Un point de vue étayé par Guido Savi de la Febiac Luxembourg.

«Étant donné que les moteurs diesel émettent en moyenne 10% de CO2 de moins que les moteurs essence», écrit-il dans un communiqué, «le transfert rapide des motorisations diesel vers l’essence a provoqué une augmentation des émissions de CO2 au niveau européen qui, pour les voitures particulières, sont passées de 117g/km en 2017 à 118g/km en 2018, et les prévisions pour 2019 affichent plus de 120g/km».

Si les anciennes motorisations au diesel produisaient plus de monoxyde d’azote que les moteurs à essence, «les constructeurs automobiles ont investi considérablement dans les développements technologiques, et les limites de NOx ont pu être été réduites de plus de 10 fois. Avec l’entrée en vigueur récente de la norme Euro 6d, les limites d’émission de NOx (80mg/km) et de particules fines (4,5mg/km) sont quasi au même niveau pour l’essence et le diesel. De plus, des études récentes réalisées dans plusieurs États membres ont démontré que les moteurs diesel récents peuvent filtrer plus de particules qu’ils en émettent.»