POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

michèle detaille (présidente de la fedil)

«Fage: je suis scandalisée, déçue et en colère»



Michèle Detaille annonce que la Fedil travaille à une proposition pour réduire les délais administratifs dans des dossiers comme celui de Fage. (Photo: Matic Zorman/archives)

Michèle Detaille annonce que la Fedil travaille à une proposition pour réduire les délais administratifs dans des dossiers comme celui de Fage. (Photo: Matic Zorman/archives)

Alors que le groupe Fage a officiellement renoncé à son projet d’usine de production de yaourt à Bettembourg-Dudelange, la présidente de la Fedil fait part de toute sa déception à Paperjam. Et annonce que la Fedil souhaite que les délais dans des dossiers du genre soient réduits à six mois au plus.

Fage ne construira pas d’usine sur la zone d’activité Wolser , à cheval sur les communes de Dudelange et Bettembourg. Un second échec après celui du dossier Knauf et alors que des vents contraires soufflent sur le projet de Google à Bissen. L’industrie a-t-elle encore un avenir dans ce pays?

Michèle Detaille . – «Cette décision de Fage est évidemment un mauvais signal pour l’industrie. Mais ce n’est pas non plus la mort du secteur industriel. Il y aura encore de nouveaux investisseurs, et de nouveaux projets. 

Qui en est responsable?

«La manière dont ce dossier a été traité par la ministre de l’Environnement et l’Administration de l’environnement va à l’encontre des intérêts du pays, et même de l’éthique. Ce n’est pas à ce ministère de dire qui vient ou ne vient pas. C’est de l’abus de pouvoir. Le dossier Fage a duré beaucoup trop longtemps et ne reflète pas l’avis du gouvernement, tel qu’il figure dans l’accord de coalition.

Le ministère de l’Environnement était seulement occupé à étudier les 900 pages du dossier et son avis devait suivre. La ministre a certes dit qu’elle n’y était pas personnellement favorable, mais que les textes légaux seraient appliqués…

«La tactique est cependant bien connue. Les entrepreneurs vont voir les fonctionnaires avec leurs projets, et on leur dit que pour recevoir un ‘oui’ il faudra changer ceci, cela, améliorer cette chose… Ce sont de pures manœuvres dilatoires. Les promoteurs le font et déposent leur dossier, puis tout d’un coup cela traîne des années et la réponse finale est ‘non’.

Il est temps de comprendre que les industriels sont des gens compétents, courageux, qui font partie de l’équilibre du pays.
Michèle Detaille

Michèle Detaille,  présidente ,  Fedil

C’est souvent beaucoup d’argent perdu mais aussi beaucoup de temps. Que faire?

«La Fedil et ses juristes travaillent à une proposition pour réduire les délais dans un cas comme celui-ci à 6 mois au plus. Et ne me dites pas que je rêve: la France, pas spécialement réputée pour sa souplesse administrative, vient de réduire ses délais pour certains dossiers. Au pays des circuits courts, le Luxembourg, on devrait pouvoir faire mieux!

Vous êtes déçue?

«Je suis scandalisée, déçue et en colère. On n’a absolument pas tenu compte des intérêts du pays, du fait que des entreprises ferment et vont encore fermer… C’est inacceptable. Il est temps de comprendre que les industriels sont des gens compétents, courageux, qui font partie de l’équilibre du pays. L’issue du dossier Fage est un mauvais coup, dans tous les sens du terme.»