PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS — Marchés financiers

Chronique financière

Face au Covid-19, le marché des obligations sociales joue un rôle crucial



Simon Bond, directeur de la gestion de portefeuille d’investissement responsable chez Columbia Threadneedle Investments. (Photo: Maison Moderne)

Simon Bond, directeur de la gestion de portefeuille d’investissement responsable chez Columbia Threadneedle Investments. (Photo: Maison Moderne)

En réponse à la crise du coronavirus, nombreuses sont les émissions d’obligations sociales qui peuvent soutenir les pays et les municipalités affectés. Selon Simon Bond, directeur de la gestion de portefeuille d’investissement responsable chez Columbia Threadneedle, de telles obligations sociales peuvent offrir un soutien financier ciblé aux soins de santé et autres prestations de services essentiels.

L’épidémie de coronavirus est une question sociale qui menace le bien-être de la population mondiale. Avec la publication des Principes d’obligations socialement responsables de l’ICMA (International Capital Market Association) en 2017, les dernières années ont vu le marché obligataire se développer avec l’émergence d’obligations à caractère social.

Les obligations sociales sont des obligations utilisées pour financer des développements socialement souhaitables qui sont généralement conformes aux objectifs de développement durable des Nations Unies. Avec 59 milliards de dollars émis à ce jour1, le marché est donc prêt à soutenir le financement de projets visant à faire face à la menace et à l’impact du Covid-19.

Au cours du mois dernier, nous avons d’ailleurs déjà commencé à voir se dessiner une tendance au sein de la communauté supranationale. Rien que le 2 avril, la banque du développement social en Europe (CEB) et la Banque européenne d’investissement (BEI) ont émis des obligations correspondantes à un milliard d’euros chacune. L’intérêt des investisseurs était si important que les deux obligations ont été sursouscrites par 3,9 et 5,9 fois respectivement.

En tout, ce sont près de 10 milliards de dollars de dette2 émise au cours des dernières semaines sous le couvert des obligations sociales de l’IFC (la Société financière internationale), des obligations pour projets durables de la Banque interaméricaine de développement (IADB), des obligations sociales de la Banque africaine de développement et des obligations d’intervention de la Banque nordique d’investissement. Ensemble, ces produits et services contribueront à améliorer les conditions de santé et à maintenir le niveau de vie des communautés touchées par le Covid-19.

- Obligations sociales de l’IFC: Le Groupe de la Banque mondiale, dont la Société financière internationale (IFC) est un constituant, aidera les pays en développement à renforcer leurs systèmes de santé, y compris en leur offrant un meilleur accès aux services de santé pour protéger les personnes de l’épidémie, en renforçant la surveillance des maladies, en renforçant les interventions de santé publique, et en travaillant avec le secteur privé pour réduire l’impact sur les économies.

- Obligations pour projets durables de l’IADB: La Banque interaméricaine de développement offre jusqu’à 2 milliards de dollars de ressources qui peuvent être programmées pour les pays demandant un soutien pour le suivi des maladies, les tests et les services de santé publique, dans le cadre de ses efforts coordonnés pour lutter contre l’épidémie de Covid-19.

- Banque africaine de développement: Le produit de ces obligations sera alloué conformément au programme d’obligations sociales de la Banque africaine de développement pour fournir un soutien et un financement aux pays et aux entreprises qui luttent contre le Covid-19.

- Banque nordique d’investissement: Les prêts financés par les obligations d’intervention de la Banque nordique d’investissement (NIB) contribueront à la fourniture de produits et de services liés à la santé et au maintien du niveau de vie des groupes affectés par le Covid-19. Plus précisément, les prêts viseront le financement des petites et moyennes entreprises qui ont été touchées par le virus, et des grandes entreprises du secteur de l’équipement médical et des soins de santé qui font face à une demande croissante d’équipement ou de services liés à la pandémie.

Les questions que ces obligations à usage spécifique affronteront tomberont dans le cadre des principes des obligations vertes et sociales de l’ICMA et cibleront les soins de santé, l’accès au financement pour les petites entreprises, l’emploi et les projets d’infrastructures vertes à long terme, entre autres.

La crise actuelle a donné un élan pour élargir la portée des obligations vertes aux obligations sociales et durables.
Simon Bond

Simon Bond,  directeur de la gestion de portefeuille d’investissement responsable,  Columbia Threadneedle Investments

En tant qu’investisseurs dans les obligations sociales et vertes, nous trouvons également d’autres émissions qui peuvent contribuer à l’effort financier collectif face au Covid-19. Parmi elles, les entreprises suivantes:

- Carrefour: Ce supermarché français a mis en place des mesures relatives au coronavirus de premier plan, telles que les passages en caisses prioritaires, les créneaux horaires dédiés aux travailleurs de la santé et aux groupes vulnérables, un nouveau service de commande téléphonique avec livraison gratuite à domicile et un service en ligne de livraison express.

- DLR Green Bond: C’est la première fiducie d’investissement immobilier (REIT) de centre de données à émettre une obligation verte. Nous l’apprécions parce qu’elle permet une communication essentielle et une activité économique (particulièrement pertinente pendant un confinement) de manière plus respectueuse de l’environnement.

- TenneT: Green Bond TenneT fournit une infrastructure de transmission et de distribution qui est un élément essentiel de la transition vers une économie à faible teneur en carbone.

La crise actuelle a donné un élan pour élargir la portée des obligations vertes aux obligations sociales et durables. Par exemple, l’IFC émet des obligations sociales depuis 2017 et a ainsi levé 1,46 milliard de dollars répartis sur 28 obligations au 31 décembre 20193. Sa plus récente obligation sociale est une émission de 1 milliard de dollars4, doublant presque son carnet d’obligations sociales du jour au lendemain.

Données de Bloomberg, mars 2020

Données de Bloomberg, mars 2020

3 SFI, Fiche d’information sur les obligations sociales, novembre 2019

4 Global Capital, La SFI réussit une émission impressionnante d’obligations sociales, 11 mars 2020