ENTREPRISES & STRATÉGIES — Technologies

carte blanche

«L’extraordinaire potentiel de la donnée»


Retour au dossier

Confrontées à un afflux de données, les entreprises ont de plus en plus intérêt à en tirer le maximum pour réussir leur transformation digitale et améliorer leurs processus décisionnels.

Jean-Charles Hebbelinck, Regional Manager chez EMAsphere, explique, «avec la démocratisation des solutions SaaS, les sociétés digitalisent de plus en plus leurs processus (CRM, ERP, système de gestion des ressources humaines, etc.). Et les bénéfices sont multiples: processus fluidifiés, meilleure collaboration, plus de mobilité, pour ne citer qu’eux.»

Bien que nécessaire, cette digitalisation entraîne un accroissement du volume de données qui se retrouvent dans une multitude de systèmes. Selon une étude Gartner, plus de 80% de la donnée générée dans les entreprises n’est pas structurée. «Cela impacte fortement les dirigeants pour qui la prise de décision peut représenter un réel défi sans les bonnes informations. Il faut en plus noter que le Luxembourg est un pays où la donnée est particulièrement sensible du fait des nombreuses données financières traitées», poursuit Jean-Charles Hebbelinck.

Vers une meilleure exploitation des données

Pourtant, si la donnée pouvait faire peur jusqu’à il y a peu, on note une réelle évolution des mentalités. «Les entreprises qui réussissent leur transformation digitale sont celles qui ont pris conscience qu’une bonne gestion des données est capitale. Il existe en plus aujourd’hui des solutions permettant de facilement les analyser et les exploiter», rappelle Jean-Charles Hebbelinck.

Actuellement, on distingue trois attitudes différentes de la part des entreprises.
Jean-Charles Hebbelinck

Jean-Charles Hebbelinck,  Regional Manager,  EMAsphere

«Actuellement, on distingue trois attitudes différentes de la part des entreprises. D’une part, celles qui n’ont pas encore compris l’importance de la donnée dans leurs processus décisionnels et qui n’ont pas mis en place d’outils de traitement et de collecte d’informations. D’autre part, il y a les sociétés qui s’équipent d’outils ‘simples’ comme Excel, entraînant de nombreux challenges: perte de temps, erreurs de manipulation, manque de collaboration, ressources importantes et peu de fonctionnalités métiers. Enfin, certaines sociétés – en général celles de taille importante et ayant de grandes capacités d’investissement – s’équipent d’outils de Business Intelligence (BI). Ces sociétés vont à la fois investir dans l’outil, mais aussi dans les ressources IT indispensables pour en assurer la maintenance. Elles vont ainsi pouvoir exploiter leurs données.»

Pour une prise de décision sereine

Mais alors, quelles solutions s’offrent aux entreprises qui ne souhaitent pas investir lourdement dans un outil de BI? Jean-Charles Hebbelinck explique: «Pour répondre aux besoins de la majorité des entreprises et afin qu’elles puissent enfin prendre des décisions basées sur des indicateurs fiables, nous avons eu l’idée de créer EMAsphere. Il s’agit d’une plate-forme SaaS de tableaux de bord et prévisions, rapide à mettre en place et simple d’utilisation. Son fonctionnement est le suivant: tout d’abord l’extraction des données dans les systèmes sources, ensuite la transformation de ces données brutes en indicateurs et graphiques de gestion, puis la manipulation des données au travers des fonctionnalités métiers (consolidation, prévisions…) et, enfin, le partage de cette information aux différents utilisateurs selon leur fonction dans la société afin qu’ils puissent prendre des décisions plus facilement et plus rapidement.»

Notre fonctionnalité de consolidation est particulièrement appréciée des nombreuses Holdings et Family offices du Grand-Duché.
Jean-Charles Hebbelinck

Jean-Charles Hebbelinck,  Regional Manager,  EMAsphere

La société répond aux besoins du marché puisqu’elle compte aujourd’hui plus de 7.000 entreprises utilisatrices, de la PME aux sociétés de taille plus importante en passant par les grands cabinets spécialisés en gestion financière. «Point important qui nous différencie des feuilles de calculs et des outils de BI, EMAsphere intègre des fonctionnalités métiers comme le prévisionnel de trésorerie ou la création et le suivi de budgets. Par ailleurs, la solution s’adresse à tous les secteurs d’activité. Par exemple, notre fonctionnalité de consolidation est particulièrement appréciée des nombreuses Holdings et Family offices du Grand-Duché. Le secteur du Real Estate, également très développé, peut quant à lui profiter d’indicateurs spécifiques au marché disponibles directement au sein de notre solution. La plate-forme EMAsphere a ainsi été entièrement pensée pour permettre aux décideurs d’exploiter toutes leurs données et mettre à leur disposition des informations fiables et à jour afin de prendre de bonnes décisions, sereinement», conclut Jean-Charles Hebbelinck.

Plus d’informations sur la plate-forme d’analyses et prévisions EMAsphere ici .