ENTREPRISES & STRATÉGIES — Industrie

Annonce

Euro-Composites va investir 160 millions sur 10 ans



246338.jpg

Euro-Composites, le gouvernement, représenté par le ministre de l’Économie Étienne Schneider, la Ville d’Echternach et la SNCI ont signé une convention à l’occasion de cet investissement. (Photo: Nader Ghavami)

Le groupe industriel Euro-Composites a annoncé, ce mercredi, un programme d’investissement de 160 millions d’euros sur la période 2020-2030 sur son site d’Echternach.

«Cet investissement prouve que le domaine du spatial n’intéresse pas que les start-up, mais également les groupes industriels du pays.»

Comme le souligne le ministre de l’Économie  Étienne Schneider  – à l’origine de  l’initiative Spaceresources.lu  –, présent ce mercredi 12 juin au siège d’Euro-Composites à Echternach, le groupe a annoncé un programme de 160 millions d’euros sur la période 2020-2030.

Le découpage précis du montant n’est pas encore communiqué, mais il concernera notamment le secteur spatial, dans lequel Euro-Composites est déjà actif. «Ce montant permettra l’achat de nouvelles machines, une extension de nos locaux, mais également d’investir dans la R&D», déclare Rolf Alter, président et CEO d’Euro-Composites. «Nous allons, par exemple, développer des matériaux comme la céramique ou le titane.»

Le spatial, un marché de niche

Euro-Composites est spécialisé dans la production de matériaux composites avancés, mis en forme et/ou usinés, comme des panneaux sandwichs, des laminés ou des nids d’abeilles, pour le secteur de l’aéronautique, du ferroviaire, ou encore de la défense.

«Et nous nous développons dans le secteur de l’aérospatial», confirme Willy Wintgens, vice-président évoluant au sein du pôle Recherche et Développement (R&D) du groupe.

Euro-Composites fabrique, par exemple, des pièces pour les panneaux solaires des satellites, ou des pièces pour des robots. Des préassemblages sont également réalisés pour des clients comme l’Agence spatiale européenne.

«Le spatial reste pour le moment un marché de niche», ajoute Willy Wintgens, «mais nécessite de nombreux développements dans les nouvelles technologies.»

Un CA de 176 millions d’euros

Le groupe, présent au Luxembourg depuis 1984, emploie aujourd’hui 850 personnes au sein de sa maison mère d’Echternach sur une surface de 76.000m2 – pour un effectif total de 1.100 personnes – et a réalisé en 2018 un chiffre d’affaires de 176 millions d’euros.

À l’occasion de la conférence de presse officialisant l’investissement, l’entreprise, le gouvernement, la Ville d’Echternach et la SNCI (Société nationale de crédit et d’investissement) ont signé une convention de collaboration.

«Nous intervenons dans le cadre de cet investissement avec des prêts ou des aides», explique Patrick Nickels, président de la SNCI. «L’idée est d’accompagner le développement de l’entreprise», complète Étienne Schneider.

Dans le cadre du programme d’investissement sur 10 ans, une centaine de postes devraient être créés. Euro-Composites avait déjà annoncé en 2016 un investissement conséquent de  61 millions d’euros .

Le site d’Echternach d’Euro-Composites représente une surface totale de 76.000m 2 . (Photo: Euro-Composites)

1 / 6

Les nouvelles technologies sont au cœur du développement du groupe. (Photo: Euro-Composites)

2 / 6

Le site possède un hall de montage. (Photo: Euro-Composites)

3 / 6

850 personnes travaillent sur le site d’Echternach. (Photo: Euro-Composites)

4 / 6

Cette machine capable d’usiner des pièces avec une très grande précision sur des matériaux légers, comme lourds, a par exemple nécessité un investissement de 20 millions d’euros. (Photo: Euro-Composites)

5 / 6

Des investissements dans des machines de haute précision sont prévus dans ce programme 2020-2030. (Photo: Euro-Composites)

6 / 6