POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

Initiative Bee secure

Une «data détox» en huit étapes



En huit jours, Bee Secure propose aux utilisateurs de faire le ménage dans leurs données digitales. (Photo: Shutterstock)

En huit jours, Bee Secure propose aux utilisateurs de faire le ménage dans leurs données digitales. (Photo: Shutterstock)

Quels conseils pour limiter la récolte de vos données de navigation? Quelles alternatives aux applications les plus populaires? Pour répondre à ce type de questions, l’équipe de Bee Secure a mis au point un kit, le Data Detox Kit. En huit étapes, la plate-forme luxembourgeoise propose aux utilisateurs de faire le ménage pour davantage contrôler leur «moi digital».

«La plupart des gens qui utilisent des moteurs de recherche, comme Google, par exemple, n’ont pas conscience du fait qu’ils sont géolocalisés et que leurs données de navigation sont revendues à des tiers…», explique à Paperjam Jeff Kaufmann, chargé de projets chez Bee Secure.

Reprendre le contrôle de ses données privées en ligne.

Jeff Kaufmann,  chargé de projets,  Bee Secure

C’est pourquoi, pour conscientiser le public,  Bee Secure , en collaboration avec Mozilla Foundation et le Tactical Technology Collective, a mis au point un outil nommé  «Data Detox Kit» , dans le but de permettre aux utilisateurs de «reprendre le contrôle de leurs données privées en ligne».

Il est recommandé de désactiver certaines autorisations, comme, par exemple, la géolocalisation.

Jeff Kaufmann,  chargé de projets,  Bee Secure

Le dossier, composé d’une série de recommandations, est  téléchargeable gratuitement sur le site de Bee Secure ( www.bee-secure.lu) . «Le kit propose des alternatives, comme, par exemple, DuckDuckGo ou Startpage, aux moteurs de recherche les plus populaires. L’avantage de ces alternatives est qu’elles n’utilisent pas vos données à des fins commerciales», précise Jeff Kaufmann. 

Pour ceux qui souhaitent limiter leurs traces sur le net, voici les 8 étapes préconisées par le programme Digital Detox.

1. Analyser sa présence sur le web

Pour entamer ce programme Detox, Bee Secure propose d’abord de jeter un œil à votre présence sur le web. «Au cours d’une vie, on s’inscrit sur une multitude de sites. Par conséquent, on laisse des traces sur internet. Or, pour débuter la data détox, le kit propose, dans une première étape, de faire un état des lieux. Il suffit de taper son nom dans un moteur de recherche pour ensuite analyser le contenu de la recherche», explique le chargé de projets Jeff Kaufmann.

Le but est aussi de rappeler la possibilité pour les internautes de demander le remplacement ou la suppression d’une photo désuète, par exemple, présente sur un site.

Sur le réseau Facebook, par exemple, il est recommandé de supprimer des anciennes photos et commentaires.

Jeff Kaufmann,  chargé de projets,  Bee Secure

2. Désactiver certains paramètres

Le deuxième jour consiste à réfléchir à sa navigation sur le web.

«En navigant avec votre compte Google, ce dernier enregistre vos données de navigation et fait ainsi la collecte de toutes sortes de données. Afin de limiter la collecte de données, il est recommandé de désactiver certaines autorisations, comme, par exemple, la géolocalisation», explique Jeff Kaufmann.

Il est également recommandé de supprimer régulièrement l’historique de ses activités.

3. «Grand nettoyage » sur les réseaux sociaux

Troisième jour. L’heure de se pencher sur sa présence sur les réseaux sociaux.

«Il est important de faire un nettoyage régulier de vos comptes», conseille Jeff Kaufmann.

«Sur le réseau Facebook, par exemple, il est recommandé de supprimer des anciennes photos et commentaires. Il est également possible de refuser d’être tagué sur des photos partagées par des tiers. L’utilisateur a également la possibilité d’interdire les tags sur son mur. Le but de ces mesures est de limiter l’accumulation de données que l’on ne veut pas exposer.»

Le ‘Privacy Badger’ fait partie de ce type d’extensions qui permettent de bloquer des traqueurs de données.

Jeff Kaufmann,  chargé de projets,  Bee Secure

L’extension Data Selfie permet aux utilisateurs d’obtenir leur profil réalisé sur base de leur utilisation de la plate-forme.

4. Bloquer les traqueurs

Quatrième jour. Objectif: contrer les traqueurs. «Afin d’éviter que des sociétés récoltent des informations sur vous et votre navigation, vous pouvez opter pour une navigation en mode privé dans votre navigateur internet. Il existe également des extensions que vous pouvez installer sur votre navigateur. Le ‘Privacy Badger’ fait partie de ce type d’extensions qui permettent de bloquer des traqueurs de données», poursuit Jeff Kaufmann.

5. Connexion et mobile

Durant le cinquième jour, Bee Secure propose de se pencher sur son smartphone. 

«Nous recommandons de désactiver les connexions wifi et Bluetooth, ainsi que les options de géolocalisation lorsque vous n’en avez pas besoin

Bee Secure conseille de supprimer l’historique de navigation, d’opter pour une navigation privée et un moteur de recherche «plus respectueux de la vie privée». 

Google vous propose des informations personnalisées (correspondant à votre profil virtuel).

Jeff Kaufmann,  chargé de projets,  Bee Secure

6. Nettoyage dans les applications mobiles

Sixième jour. Les utilisateurs sont invités à faire le ménage dans leurs applications mobiles. «Est-ce que j’ai vraiment besoin de toutes ces applications?», interroge Bee Secure.

La plate-forme recommande de vérifier les réglages, afin qu’une application ne puisse pas accéder à des données qui ne sont pas directement utiles à son fonctionnement.

Bee Secure propose également, comme alternative non commerciale à Skype ou Facebook Messenger, des logiciels libres (open source), tels que Jitsi Meet ou Signal.  

7. Qui êtes-vous d’après toutes ces plates-formes?

Au septième jour de Data Detox, la question posée est la suivante: qui suis-je pour les moteurs de recherche?

«Via le site adssettings.google.com, par exemple, vous pouvez consulter les données que Google dispose sur vous. En effet, Google utilise vos données pour en construire un profil virtuel. Ainsi, toutes vos recherches sont filtrées, et Google vous propose des informations personnalisées (correspondant à votre profil virtuel).»

8. La création de votre nouveau moi

Huitième jour. C’est l’heure du bilan, et peut-être de la naissance d’un nouveau «moi digital».

«Il est recommandé d’effectuer le Digital Detox Kit de manière régulière, afin de maîtriser l’accumulation de vos données», conclut Jeff Kaufmann.