PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS — Banques

La somme des bilans Selon la BCL

Les établissements de crédit à leur niveau de février 2019



 À 865,2 milliards d’euros, la somme des établissements de crédit revient à son niveau de février 2019. (Photo: Shutterstock)

 À 865,2 milliards d’euros, la somme des établissements de crédit revient à son niveau de février 2019. (Photo: Shutterstock)

La Banque centrale du Luxembourg informe que, sur base de chiffres provisoires, la somme des bilans des établissements de crédit s’est élevée à 865,2 milliards d’euros au 31 mai, soit une baisse de 1,3% par rapport au mois d’avril. Entre mai 2019 et mai 2020, elle a augmenté de 6,5%.

Indicateur-clé de l’activité des banques, surtout en temps de crise, la somme des bilans des établissements de crédit a reculé de 1,3% entre avril et mai, à 865,2 milliards d’euros, soit le niveau de février 2019. Mais sur un an, ce chiffre reste en nette augmentation, de 6,5%, note la Banque centrale du Luxembourg, dans un communiqué de presse.

Le solde interbancaire, c’est-à-dire la différence entre créances et engagements interbancaires, a diminué de 5,1 milliards, soit 3,3%, pour atteindre 149,7 milliards d’euros à la fin mai.

Les crédits à la clientèle non bancaire résidente ont diminué de 746 millions d’euros, soit de 0,7%, entre avril et mai. Sur un an, ces crédits se sont accrus de 6,9 milliards d’euros, soit 7,3%, portés par les crédits envers les sociétés non financières (SNF) (+2,2 milliards d’euros, ou +8,1%), les crédits immobiliers aux ménages (+2,58 milliards d’euros, ou +8,3%) et les crédits aux autres intermédiaires financiers (+2,162 milliards d’euros, ou +7,7%).

Pour ce qui est du passif, les dépôts du secteur non bancaire résident ont diminué de 7,4 milliards d’euros, soit 2,8% entre avril et mai 2020. Sur 12 mois, ces dépôts ont augmenté de 8,48 milliards d’euros, soit 3,4%. Sur un an, les dépôts des AIF (qui comprennent les fonds monétaires et non monétaires, et dont la part s’est élevée à 68,7% au 31 mai) ont augmenté de 6,1 milliards d’euros (soit 3,5%), et ceux des ménages, de 2,296 milliards d’euros (soit 5,7%). Les dépôts des SNF résidentes ont quant à eux progressé de 34 millions d’euros (soit 0,2%).