PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS — Banques

Santé au travail

L’ASTF veut sensibiliser au «leadership sain»



240680.png

Catherine Bourin est la nouvelle présidente de l’ASTF. (Photo: ABBL)

Nommée présidente au conseil d’administration de l’Association pour la santé au travail des secteurs tertiaire et financier, Catherine Bourin présente ses axes prioritaires de travail.

Les troubles musculo-squelettiques et les risques psychosociaux constituent les chantiers majeurs de l’Association pour la santé au travail des secteurs tertiaire et financier (ASTF).

Sa nouvelle présidente, Catherine Bourin , également membre du conseil d’administration de l’ABBL (Association des banques et banquiers, Luxembourg), a été nommée le 26 avril lors de l’assemblée générale . Et elle compte bien poursuivre le travail de prévention entamé sur ces problématiques.

Meilleure ergonomie

Parmi les deux chantiers prioritaires de Catherine Bourin: l’ergonomie du poste de travail. «La position de travail devant l’écran peut générer des troubles musculo-squelettiques. Si le stress est également associé à une position assise prolongée, cela génère d’autant plus de tensions musculaires», explique Catherine Bourin.

Pour prévenir ces risques, l’ASTF propose gratuitement à ses membres la visite d’un ergonome en entreprise.

Agir en amont

Le second axe de travail consiste en la prévention des risques psychosociaux, burn-out ou symptômes de stress aggravé. «Sur ces problématiques, il est crucial d’agir en amont. Nous alertons particulièrement sur la nécessité de pratiquer un leadership sain. Le rôle du manager et de la hiérarchie est en effet important pour détecter et prévenir le burn-out», précise Catherine Bourin.

L’association organise pour cela des formations au sein des entreprises.

En plus de ces deux chantiers de prévention, l’ASTF mène plusieurs actions tout au long de l’année, comme la proposition de check-up médicaux aux entreprises et salariés demandeurs, ou la sensibilisation à la vaccination grippale.

Gouvernance revue

Catherine Bourin souhaiterait par ailleurs faire évoluer la gouvernance de l’association et réviser certains de ses statuts, notamment pour améliorer la régularité des conseils d’administration.

L’ASTF compte 550 entreprises membres, issues majoritairement du secteur financier. L’association s’est cependant ouverte au secteur tertiaire en 2018 et accueille de ce fait de nouvelles sociétés, principalement de petites structures, qui ont des problématiques similaires de santé au travail.