POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

Baromètre de l’économie

Les entreprises dans l’incertitude



284086.jpg

La part de sociétés prédisant une stabilité plutôt qu’une croissance dans les six prochains mois dépasse les 50%. (Photo: Shutterstock)

Dans son dernier «Baromètre de l’économie», la Chambre de commerce relève un attentisme généralisé des entreprises luxembourgeoises, qui se traduit notamment par des perspectives d’emploi en berne.

«La météo de l’économie luxembourgeoise est ensoleillée pour ce qui est de l’activité, mais une certaine prudence et des incertitudes dominent pour l’avenir des dirigeants luxembourgeois», pose la Chambre de commerce en préambule de son Baromètre du second semestre 2019, paru le 7 novembre.

La Chambre de commerce a recueilli le sentiment de 495 entreprises de 10 salariés et plus, représentatives de l’économie luxembourgeoise, du 16 septembre au 4 octobre.

Il en ressort un attentisme généralisé: la part de sociétés prédisant une stabilité plutôt qu’une croissance dans les six prochains mois dépasse en effet les 50%.

Conséquence: les entreprises «repoussent les nouveaux engagements ou les investissements supplémentaires», constate la Chambre de commerce. Avant d’ajouter: «Ce sont ces investissements d’aujourd’hui qui seront les fondations de l’activité, de la productivité et de la rentabilité de demain. L’attentisme actuel lié à l’incertitude ambiante pourrait donc impacter les performances du futur.»

Ce sont les secteurs des services financiers (44%) et de l’hôtellerie-restauration (40%) qui prévoient le plus d’augmenter leurs investissements lors des six prochains mois.

Perspectives d’emploi en berne

Dans la première édition du Baromètre , à peine 6% des entreprises sondées anticipaient une baisse de leur activité économique au cours des six prochains mois; elles sont 10% dans cette édition. Et 14% des sociétés ont affiché une baisse de leur activité économique au cours des six derniers mois.

Selon la Chambre de commerce, cette incertitude ambiante est le reflet de l’environnement économique global, et se traduit dans les perspectives d’emploi.

Près de 70% des entreprises comptent ainsi conserver des effectifs stables dans les six prochains mois, soit une hausse de 10% par rapport au baromètre précédent. Et 6% d’entre elles s’attendent à une baisse du nombre de leurs employés.

«C’est le secteur des transports qui semble le plus impacté, avec une baisse anticipée de 12% de ses effectifs», précise la Chambre de commerce.

Dans le même temps, parmi les défis les plus importants auxquels les entreprises font face, le manque de main-d’œuvre qualifiée est cité par 70% d’entre elles, suivi par le coût du travail.