BRAND VOICE — ENTREPRISES & STRATÉGIES — Technologies

Digital Voices

Les enjeux des professionnels de la finance



Katelijne Leemans,   CFO SAP Belgium & Luxembourg. Crédit photo: SAP

Katelijne Leemans, CFO SAP Belgium & Luxembourg. Crédit photo: SAP

Établir et maintenir une stratégie budgétaire équilibrée est un objectif sans cesse remis en cause pour les directeurs financiers des entreprises. C’est d’autant plus vrai lorsque le contexte économique devient incertain. Des solutions innovantes existent pourtant à ce sujet. Rencontre avec Katelijne Leemans, CFO SAP Belgium & Luxembourg.

Au moment d’établir leur budget, à quels points de résistance font face les CFO? «Notre plus grand obstacle est bien entendu l’incertitude qui demeure au niveau du chiffre d’affaires et des résultats d’exploitation. Nous n’avons pas de boule de cristal et ne savons donc pas comment la situation financière évoluera. La technologie nous permet néanmoins d’entrevoir une réponse. En 2017, SAP a commencé le développement d’un ‘value driver tree’ dans lequel nous suivons une série de KPI autour du chiffre d’affaires prévu et des activités nécessaires pour effectivement réaliser ce chiffre. Il en résulte un dashboard reprenant chiffre d’affaires, bénéfice, marge, flux de trésorerie, etc. Cela nous donne une bonne visibilité sur les résultats, qui se sont avérés plus mauvais que prévus. Avec ce modèle, nous avons également réussi à simuler différents scénarios et avons pu intervenir immédiatement. Nous disposons désormais d’une base solide pour formuler des objectifs et les atteindre.

Pouvez-vous nous en dire plus sur le fonctionnement de ces outils? «Cette approche repose sur la plateforme d’analyse de SAP. Cette plateforme permet d’implémenter un processus budgétaire entièrement collaboratif lié à tous les départements de l’entreprise.  Ainsi, les paramètres opérationnels sont continuellement traduits en chiffres financiers. Nous y ajoutons également des prévisions. Il peut même s’agir de modèles d’auto-apprentissage qui permettent de faire face à des événements inattendus tels que nous en avons connus l’année passée, et encore aujourd’hui.

Nous analysons également en permanence ce qui se passe chez nos clients. Quels sont les principaux problèmes auxquels ils sont confrontés en termes de chiffre d’affaires, de liquidités, de planification, etc. Sur cette base, nous examinons ce que nous pouvons offrir pour les résoudre. Pensez par exemple au ‘virtual close’, supporté déjà depuis longtemps par les solutions SAP.

Quels bénéfices pour les entreprises qui disposent de ces solutions? «Les entreprises engagées dans la numérisation n’ont pas seulement un aperçu parfait de leurs propres chiffres, elles peuvent également se faire une bien meilleure idée de ce qui se passe en dehors des murs de l’entreprise. Il ne suffit pas de surveiller les résultats financiers, c’est l’ensemble de la situation qui peut faire la différence. En tant qu’entreprise, elles disposent également de données opérationnelles telles que les commandes confirmées ou les commandes placées.  En se basant sur ces données, elles obtiennent une bonne vue des résultats financiers, qui ne se réaliseront que beaucoup plus tard.

Nous travaillons énormément sur l’échange de données opérationnelles entre les entreprises d’une même chaîne de valeur. Après tout, c’est ainsi que l’on obtient une meilleure vue commune de l’ensemble. D’un point de vue technologique, cela est parfaitement possible. Cependant, le plus grand obstacle est que tout le monde n’est pas prêt à partager les données nécessaires pour parvenir à l’optimisation. Les entreprises qui le font en récoltent actuellement les fruits. 

La réduction des coûts est-elle toujours la meilleure solution? «En raison de la crise, des économies sont automatiquement réalisées sur un certain nombre de postes de dépenses. Les voyages ne se font pas ou très peu, il n’y a toujours pas d’événements physiques, il y a beaucoup moins de voitures de société, donc moins de ravitaillement en carburant, et les employés travaillent de chez eux... Une bonne numérisation est cependant une condition de base pour que cette situation demeure viable économiquement parlant. Vos employés doivent être capables de faire leur travail de manière productive, et cela vaut également pour les gestionnaires financiers. Chez SAP, nous sommes habitués à travailler virtuellement. Cependant, les entreprises qui doivent réaliser leur clôture financière sans numérisation se trouvent dans une situation difficile.

Bien entendu, les économies automatiques ne sont pas illimitées. C’est pourquoi nous avons déployé beaucoup d’efforts pour déterminer comment nous pouvons améliorer et élargir notre portefeuille.  Comment créer de nouvelles sources de revenus possibles.

Il est également important de ne pas perdre de vue le long terme. Par exemple, nous investissons aujourd’hui massivement dans l’intégration de nos solutions SAP, afin d’être mieux préparés pour l’avenir et d’aider encore mieux les entreprises.»

Retrouvez plus d’informations sur le site de SAP