POLITIQUE & INSTITUTIONS — Education

9 nouvelles mesures dans le milieu scolaire

L’école s’adapte au variant Omicron 



Le port du masque est obligatoire depuis la semaine passée pour les activités scolaires, y compris péri et parascolaires, lorsque celles-ci se déroulent à l’intérieur et également lors de toute circulation dans le bâtiment scolaire. (Photo: Romain Gamba/Maison Moderne/archives)

Le port du masque est obligatoire depuis la semaine passée pour les activités scolaires, y compris péri et parascolaires, lorsque celles-ci se déroulent à l’intérieur et également lors de toute circulation dans le bâtiment scolaire. (Photo: Romain Gamba/Maison Moderne/archives)

Le ministre de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse a procédé à de nouvelles adaptations dans le milieu scolaire, avec une série de neuf mesures appliquées dans les structures scolaires depuis le début de la semaine.

Face à la propagation du variant Omicron, Claude Meisch (DP), ministre de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse, a procédé à de nouvelles adaptations dans le milieu scolaire, avec une série de neuf mesures appliquées dans les écoles depuis le début de la semaine.

«Dans le domaine de l’éducation aussi, des adaptations sont nécessaires pour garantir un enseignement en présentiel aussi sûr que possible, malgré Omicron», a assuré le ministre, dans un document détaillant les neuf nouvelles mesures .

Du port généralisé du masque dans les structures scolaires à la mise en place d’un testing renforcé, le ministère de l’Éducation a détaillé les nouvelles procédures déjà en application. On peut notamment constater que la durée d’isolement des personnes (comprendre des élèves) vaccinées a été réduite à six jours, contre dix jours pour ceux ne pouvant montrer un schéma vaccinal complet ou une vaccination de rappel.

Schéma récapitulatif des nouvelles mesures à l’école. (Crédit: ministère de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse)

Schéma récapitulatif des nouvelles mesures à l’école. (Crédit: ministère de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse)

Les neuf mesures appliquées dans les écoles:

Test antigénique rapide positif = isolement

Le test antigénique rapide positif à l’école conduit automatiquement à l’isolement de la personne testée positive. Il n’est pas nécessaire d’effectuer un test PCR pour confirmer l’isolement. Le test PCR peut être effectué pour confirmer le résultat ou pour établir un certificat de rétablissement.

Mise en place du testing renforcé pendant une semaine

Les élèves qui sont des cas contacts avec la personne testée positive et dont les parents ont donné leur consentement se testent chaque jour pendant une semaine à l’école, dès leur arrivée en classe. L’enseignant de la classe concernée procède également à un testing journalier.

Mise en quarantaine des élèves ni vaccinés, ni rétablis ne participant pas au testing renforcé

Les élèves dont les parents n’ont pas donné leur consentement et qui ne sont ni vaccinés, ni rétablis sont mis en quarantaine pendant une durée de sept jours à condition de se soumettre à un test diagnostique le sixième jour après le dernier contact avec la personne positive (autotest antigénique certifié ou test PCR). En cas de refus de se soumettre à un tel test, la mise en quarantaine est prolongée pour une durée de sept jours.

Réduction de la durée d’isolement pour les personnes vaccinées (en vigueur dès le vote de la nouvelle loi Covid)

La mise en isolement est de six jours si l’élève testé positif dispose d’un schéma vaccinal complet ou d’une vaccination de rappel et qu’il réalise deux tests antigéniques rapides le cinquième et le sixième jour, dont le résultat doit être négatif. Au cas où le test est positif, la durée est portée à dix jours. L’élève testé positif est mis en isolement pour une durée de dix jours s’il ne dispose pas d’un schéma vaccinal complet ou d’une vaccination de rappel.

Quarantaines et enseignement à distance pour briser les chaînes d’infection possibles à partir du scénario 4

Des mesures supplémentaires, comme la mise en quarantaine d’une ou de plusieurs classes ou un passage à un enseignement à distance, peuvent être décidées par l’Inspection sanitaire et le MENEJ afin de briser des chaînes d’infection importantes dans une école ou un lycée. L’enseignant en sera informé le cas échéant par sa direction.

Validité des autotests antigéniques réalisés à l’école pour les activités 2G+

Les autotests antigéniques réalisés en contexte scolaire sont considérés comme étant équivalents aux tests rapides antigéniques certifiés et sont valides pendant 24 heures sans pour autant être munis d’un QR code.

Le renforcement du dispositif de testing: trois tests par semaine au lycée

À partir de cette semaine, tous les élèves de l’enseignement secondaire pourront passer un test rapide au lycée trois fois par semaine, comme c’est déjà le cas depuis fin novembre à l’école fondamentale et dans les centres de compétences. Grâce au dispositif de testing intensif, la population scolaire fait partie des groupes les plus testés de la société. 

Le port généralisé du masque à l’école et dans les structures d’éducation et d’accueil

Le port du masque est obligatoire depuis la semaine passée pour les activités scolaires, y compris péri et parascolaires, lorsque celles-ci se déroulent à l’intérieur et également lors de toute circulation dans le bâtiment scolaire. Cette obligation vise le personnel enseignant et non enseignant, ainsi que les élèves à partir du cycle 2 de l’enseignement fondamental.

Le booster pour les 12 à 18 ans: la meilleure protection possible contre le Covid-19

La vaccination reste la meilleure protection possible et fait partie de la solution pour sortir de la crise sanitaire. Les experts s’accordent à dire que la vaccination est efficace contre le variant Omicron, surtout après le booster. Dans cette optique, le gouvernement a décidé vendredi dernier que les jeunes de 12 à 18 ans peuvent maintenant faire un rappel, si la vaccination remonte à plus de trois mois.