PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS — Banques

Nouvelle plate-forme

Eboo, comment Post Finance se réinvente



Post a lancé sa solution unique de digital banking, qui réunit les CCP Mobile et CCP Connect pour une meilleure expérience client. (Photo: Maison Moderne)

Post a lancé sa solution unique de digital banking, qui réunit les CCP Mobile et CCP Connect pour une meilleure expérience client. (Photo: Maison Moderne)

Coincée par le fait qu’elle ne peut proposer ni crédit ni placements à ses clients, Post Finance a lancé «eboo». La nouvelle solution de banque en ligne a peu d’impact, mais un gros potentiel.

Le rapport annuel de 2018 le disait déjà: les taux d’intérêt très bas et la définition des seuls services que Post peut rendre à ses clients limitent considérablement les possibilités de croissance de l’opérateur historique.

Quatre ans après avoir fermé un tiers des bureaux de poste et annoncé un partenariat avec Raiffeisen pour proposer ces services quand même, Post Finance annonce le lancement d’eboo. La réunion sur une application mobile de CCP Mobile et de CCP Connect vise à faciliter la vie de ses clients en s’adaptant aux évolutions technologiques: sauf pour la première connexion où il faut un token Luxtrust, la reconnaissance faciale et les empreintes digitales afin d’avoir accès à ses comptes, qu’il est aussi possible d’organiser selon ses comptes préférés ou ses cartes de crédit préférées.

L’application permet aussi de faire des virements, de recharger sa carte Easy Visa, de télécharger un RIB ou encore de demander la modification de la limite des cartes de crédit.

57% de clients de Post à convaincre

Il fallait faire quelque chose, ce dont les différents organes de Post sont conscients: les transactions «papier» ont diminué de 1,1 million à 0,83, celles depuis les 63 guichets «financiers» de 1,1 million à 0,86, tandis que les clients sont passés aux opérations électroniques (de 9,8 millions en 2017 à 11,4 millions en 2018) et aux cartes de crédit (de 11,4 millions de transactions à 15,3 millions l’an dernier).

Le potentiel de ces services digitalisés est réel, puisque, toujours selon le même rapport annuel, seuls 43% des clients de Post sont déjà équipés. Restent donc les 57% à convaincre.

«Le lancement de notre nouvelle solution eBanking eboo est une étape stratégique dans l’évolution de Post Finance vers une approche davantage directe dans la relation avec nos clients, un juste équilibre entre digital et humain et qui met en avant notre préoccupation constante de simplifier l’expérience de nos clients. Simple jusqu’au bout, c’est pourquoi nous avons choisi de l’appeler ‘eboo’, qui se prononce ‘hibou’, par analogie avec les caractéristiques de cet oiseau: fiable, précis et toujours en éveil. De plus, ses deux premières lettres font référence au début du mot ‘eBanking’», explique Valérie Ballouhey-Dauphin , directrice de Post Finance.