BRAND VOICE — ENTREPRISES & STRATÉGIES — Industrie

Schroeder & Associés

Durabilité, une réelle opportunité



Durabilité, une réelle opportunité Schroeder & Associés

Durabilité, une réelle opportunité Schroeder & Associés

Dans la construction, la durabilité est pour certains une priorité. Choix des matériaux et gestion des ressources sont des éléments nécessitant une réflexion en amont. Pour les acteurs du secteur, accompagner ces évolutions dans les projets implique aussi d’intégrer le volet de la durabilité en interne.

Si la durabilité dans le domaine de la construction est considérée comme un frein pour certains maîtres d’ouvrage, elle constitue une chance ou est devenue incontournable pour d’autres. Dans chaque projet, les acteurs du secteur sont confrontés d’une manière ou d’une autre à ce sujet toujours plus important. «Au Luxembourg, les exigences énergétiques sont très élevées et nous sommes très forts dans la gestion énergétique. L’écologie et la construction saine, qui sont également des éléments importants de la construction durable, ont été négligées ces dernières années au profit de l’énergie», explique Martine Schummer, Administratrice chez Schroeder & Associés.

Privilégier les ressources adaptées au projet

Pour construire un bâtiment durable, il est important de définir ses objectifs le plus tôt possible. «La durabilité se conçoit dès la mise en place du projet. C’est une réflexion commune à chaque étape pour proposer des solutions optimisées. En intégrant ce volet rapidement, nous nous assurons que construire de manière plus écologique sera plus simple et ne coûtera pas plus cher», précise Thierry Flies, Administrateur-délégué chez Schroeder & Associés.

Dans ce contexte, la formation continue apparaît comme primordiale. En effet, le domaine de la durabilité ne cesse d’évoluer. Les formations permettent par conséquent de s’adapter et de répondre au mieux aux exigences de maîtres d’ouvrage. «Nous demandons au client ce qu’il entend par durabilité et lui expliquons également ce qu’elle signifie pour nous. Nous analysons alors ensemble jusqu’où il veut et nous pouvons aller», poursuit Thierry Flies.

Cette durabilité, dont le degré est difficilement mesurable et comparable, représente pour Schroeder & Associés l’utilisation d’un minimum de ressources et la protection maximale du climat. «Il s’agit de prévoir dans les projets uniquement et en suffisance les éléments qui sont nécessaires et de placer l’humain au centre du projet», déclare Martine Schummer. Pour choisir au mieux ces matériaux durables, la manière de production et les émissions de CO2 lors de la fabrication, de la mise en œuvre, de l’exploitation et de la fin de vie sont prises en compte. Pour cette raison, le bureau d’études privilégie autant que possible la réutilisation des ressources existantes. Actuellement, l’intégration d’éléments de construction issus d’un projet de déconstruction dans un nouveau projet de construction est un défi, car les normes et prescriptions actuelles ne prévoient pas la réutilisation de matériaux de construction existants, mais avec un certain courage et pragmatisme, nous nous approchons avec chaque projet de nos objectifs.

Une approche inclusive

Pour répondre aux demandes des clients et les accompagner dans leurs projets, le bureau d’études a lui aussi intégré cette notion de durabilité dans sa manière de travailler. «Nous avons créé un comité de développement durable pour promouvoir la thématique en interne. Les employés de nos différents services qui en font partie suivent avec attention l’évolution de ce domaine en interne et en externe», explique Thierry Flies. Ces spécialistes, ambassadeurs de la durabilité, sont les personnes de référence, pour accompagner les collaborateurs du bureau à intégrer davantage la durabilité dans leurs activités.

Le nouveau bâtiment de Schroeder & Associés a également été conçu dans cette optique de durabilité, aussi bien en ce qui concerne la construction du bâtiment même que son exploitation. «En matière de gestion des déchets, nous avons par exemple opté pour des stations de tri à chaque étage plutôt que des poubelles personnelles. Nous promouvons également le covoiturage et l’usage des transports public et réfléchissons par ailleurs à des achats durables, comme des véhicules électriques», poursuit l’administrateur-délégué.

La ressource la plus consommée en interne est le papier. C’est pourquoi un programme initié par le comité et mis en place ces dernières années promeut, entre autres, l’usage des tablettes et le scan, ainsi que la gestion automatisée des courriers entrants et sortants. La sensibilisation fait également partie de ses missions. Nettoyage des forêts aux alentours, campagne d’information lors de la journée du recyclage, ateliers en forêt pour les enfants des employés, sont autant d’actions menées auprès des employés et attirent les jeunes recrues.

Envie d’en savoir plus sur la construction durable? Faites appel à nos experts en cliquant ici.