POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

Exposition universelle

Dubaï 2020: seconde vie pour le pavillon luxembourgeois



Imaginé par l’architecte Shahram Agaajani, le pavillon luxembourgeois s’inspire du ruban de Möbius et devra être la vitrine du Luxembourg pendant l’exposition universelle à Dubaï. (Photo: Metaform)

Imaginé par l’architecte Shahram Agaajani, le pavillon luxembourgeois s’inspire du ruban de Möbius et devra être la vitrine du Luxembourg pendant l’exposition universelle à Dubaï. (Photo: Metaform)

Les autorités de Dubaï ont annoncé vouloir garder le pavillon luxembourgeois de l’exposition universelle.

Initialement, le pavillon Luxembourg de l’Expo 2020 Dubaï devait revenir au Luxembourg. Mais face au coût de l’opération, l’idée a été mise de côté avec l’espoir de trouver un repreneur sur place et connaître un destin similaire au pavillon luxembourgeois de Shanghai. Pour rappel, il a été offert au «peuple chinois» pour y devenir un lieu d’exposition permanente.

En début de semaine, lors de son déplacement aux Émirats arabes unis (EAU), le ministre de l’Économie, Franz Fayot (LSAP), a visité le chantier de l’exposition universelle qui ouvrira ses portes du 1er octobre prochain au 31 mars 2022. 

En compagnie de la commissaire générale Maggy Nagel , le ministre a rencontré Reem Al Hashimy, ministre d’État à la Coopération internationale et managing director d’Expo 2020 Dubaï. C’est cette dernière qui a annoncé la bonne nouvelle en proposant de reprendre le pavillon luxembourgeois pour l’amener vers une nouvelle utilisation à l’issue de l’Expo2020.

Sans entrer dans les détails financiers, la ministre a souligné que «la proposition de l’organisateur de reprendre le pavillon luxembourgeois à l’issue de l’Expo 2020 nous donne l’opportunité de prolonger la durée de son existence sans frais pour le Luxembourg». Concrètement, le Luxembourg va céder le bâtiment à Dubaï qui a pour projet de conserver les plus beaux bâtiments de la zone de l’exposition universelle et de créer une zone mixant logements et quartier d’affaires.

Pour rappel, le budget pour le pavillon luxembourgeois dessiné par l’architecte Shahram Agaajani  est de 32 millions d’euros. «L’architecture emblématique du bâtiment, symbole de l’ouverture et du dynamisme de notre pays, sera ainsi préservée pour une période prolongée. Je me réjouis que, pour le Luxembourg, l’Expo 2020 se poursuivra ainsi bien au-delà des six mois prévus», a ajouté la ministre.

«Le travail du bureau Metaform et de l’équipe sur ce projet sera ainsi préservé. Ce bâtiment magnifique s’inscrira parfaitement dans l’esprit innovateur du nouvel ensemble urbanistique qui se développera dans les années à venir autour du site actuel de l’exposition universelle», a terminé Maggy Nagel.