POLITIQUE & INSTITUTIONS — Europe

Nouvelle stratégie européenne

Drones, connectivité, trafic: trois chantiers du ciel



Gestion du trafic spatial, connectivité et sécurité dans les télécommunications grâce au satellite, drones: l’Union européenne a fait de ces trois sujets autant de projets emblématiques pour l’Europe de demain. (Photo: Shutterstock)

Gestion du trafic spatial, connectivité et sécurité dans les télécommunications grâce au satellite, drones: l’Union européenne a fait de ces trois sujets autant de projets emblématiques pour l’Europe de demain. (Photo: Shutterstock)

La Commission européenne a présenté ce lundi matin une nouvelle stratégie industrielle pour les projets au carrefour des applications civile, spatiale et de défense. Une stratégie sans budget supplémentaire, mais pas sans intérêt pour le Luxembourg.

2021, une année cruciale pour SES, qui doit expédier dans l’espace son nouveau O3b mPower surpuissant, qui va, à lui seul, révolutionner la connectivité venue de l’espace. 2021, une année importante pour Spire ou Kleos Space. 2021, une année à suivre pour une des premières solutions de connectivité depuis l’espace pour l’internet des objets, OQ Technology.

Il existe, cinq ans après le lancement de l’initiative sur les ressources de l’espace au Luxembourg, une vingtaine de projets, à des stades de maturité très différents, qui accueilleront les nouveaux projets de l’Union européenne avec le sourire.

Ce lundi matin, suite à l’annonce d’un nouveau plan industriel en mars dernier, le commissaire au Marché intérieur, Thierry Breton, et la commissaire à la Société numérique, Margrethe Vestager, annoncent 11 actions en vue de créer des synergies entre les différents acteurs autour des domaines du spatial, de la défense et de leurs applications civiles.

«Pour la première fois, les fonds européens ouvrent des perspectives en ce qui concerne le renforcement de l’innovation européenne, grâce à l’étude et à l’exploitation du potentiel de rupture de technologies au croisement d’utilisations dans les secteurs civil, spatial et de la défense, telles que l’informatique en nuage, les processeurs, le cyber-renseignement, l’intelligence quantique et l’intelligence artificielle», dit le communiqué de presse, qui précise aussi qu’il n’y a pas, à ce stade, d’enveloppe financière supplémentaire.

Une fois les trois premières actions assez générales digérées, le plan avance l’idée d’un Observatoire pour les technologies critiques, d’une harmonisation des normes – un élément pas sexy, mais fondamental – et d’un incubateur d’innovation pour les technologies à double usage (civil et militaire). Le plan rappelle le rôle que doit jouer le centre de compétences en cybersécurité, qui prendra la direction de Bucarest au lieu de Luxembourg.

Et finit par trois futurs projets-clés:

Technologies des drones de l’UE: identifier des domaines de fertilisation croisée, afin que les projets de défense bénéficient des développements innovants issus des PME actives dans le domaine des drones civils et que l’aéronautique civile bénéficie des développements dans le domaine de la défense. En particulier, ce projet phare se penchera sur l’avion sans pilote, ainsi que sur le développement des éléments technologiques de base nécessaires pour une automatisation plus poussée du trafic des drones. Ce projet fera partie d’une ambition globale qui sera définie précédemment dans la «stratégie européenne pour les drones 2.0», qui est prévue pour 2022, afin de permettre et d’accélérer le développement et l’utilisation de cette technologie en Europe, et ainsi la souveraineté.

- Système mondial de communications sécurisées basé dans l’espace de l’UE: ce projet phare vise à fournir un accès à une connectivité à haut débit via une infrastructure spatiale multi-orbite, y compris des satellites en orbite terrestre basse, et à compléter Galileo/EGNOS et Copernicus en tant que troisième système satellitaire de l’UE; une connectivité et une communication hautement sécurisées pour les services gouvernementaux et commerciaux (par exemple, une meilleure connexion des infrastructures-clés, un soutien à la gestion de crise, à la surveillance et aux applications à large bande potentielles pour le marché de masse). Ce projet permettra l’accès à une connectivité à haut débit pour tous en Europe et fournira un système de connectivité résilient permettant à l’Europe de rester connectée quoiqu’il arrive, y compris des cyberattaques à grande échelle sur internet. Enfin, ce sera une infrastructure géostratégique au centre de partenariats spécifiques, par exemple avec l’Afrique.

Stratégie de l’UE pour la gestion du trafic spatial (STM). Ce projet phare développera des normes et des règles STM, nécessaires pour éviter les collisions qui pourraient résulter de la prolifération de satellites et de débris spatiaux, et pourraient conduire à des événements catastrophiques pour les actifs de l’UE dans l’espace. La STM évitera également le risque que des normes non européennes deviennent la norme, car cette dépendance aurait un effet négatif sur les efforts européens pour atteindre la souveraineté technologique. Ce projet devrait également contribuer à construire une approche internationale de la STM.