POLITIQUE & INSTITUTIONS — Monde

justice

Donald Trump sous le coup d’un procès en destitution



296141.jpg

Les élus ont validé l’«abus de pouvoir» par 230 voix contre 197, et l’«entrave au travail du Congrès» par 229 voix contre 198. (Photo: Shutterstock)

Le président américain est accusé d’«abus de pouvoir» et d’«entrave au travail du Congrès». Un procès en destitution devrait se tenir en janvier.

Donald Trump sera donc le troisième président des États-Unis, après Andrew Johnson en 1868 et Bill Clinton en 1998, à être «impeached».

La Chambre des représentants a officiellement voté mercredi 18 décembre pour  mettre en accusation Donald Trump  pour «abus de pouvoir» et «entrave au travail du Congrès», les démocrates estimant que Donald Trump a fait pression sur l’Ukraine pour enquêter sur son rival Joe Biden, et en raison de son refus de participer à l’enquête en destitution qui le vise.

Les élus ont validé l’«abus de pouvoir» par 230 voix contre 197, et l’«entrave au travail du Congrès» par 229 voix contre 198.

Depuis le résultat du vote, Donald Trump retweete frénétiquement tous les messages de soutien venus de son camp. Car c’est bien la majorité républicaine qui lui assurera d’échapper à la destitution lors du procès qui se déroulera au Sénat, probablement début 2020.