POLITIQUE & INSTITUTIONS — Justice

Scandale 1MDB

Le DOJ récupère encore 49 millions de dollars



Le Premier ministre de Malaisie, Najib Razak, au cœur du scandale 1MDB après un don de près de 700 millions de dollars reçu de la famille royale saoudienne pour son soutien à un islam modéré. (Photo: Shutterstock)

Le Premier ministre de Malaisie, Najib Razak, au cœur du scandale 1MDB après un don de près de 700 millions de dollars reçu de la famille royale saoudienne pour son soutien à un islam modéré. (Photo: Shutterstock)

Le ministère américain de la Justice (DOJ) a annoncé, dans un communiqué, avoir récupéré 49 nouveaux millions de dollars dans le scandale du fonds malaisien 1MDB. Soit 1,1 milliard au total.

Une goutte d’eau. Le ministère américain de la Justice a annoncé, cette semaine, avoir récupéré 49 millions de dollars dans le scandale 1MDB, du nom du fonds de pension malaisien dont les actifs avaient été en partie détournés par Singapour, les États-Unis et le Luxembourg.

Au total, la justice américaine a récupéré 1,1 milliard de dollars. Ce qui peut paraître beaucoup, mais cela ne représente qu’un quart des sommes en question (4,5 milliards de dollars).

«Comme allégué dans les plaintes pour confiscation, Khadem al-Qubaisi et d’autres ont blanchi des milliards de dollars détournés de 1MDB, un fonds d’investissement malaisien», a déclaré le procureur général adjoint Brian A. Benczkowski de la division pénale du ministère de la Justice . «Au lieu de bénéficier au peuple de Malaisie, comme prévu, ces fonds ont été utilisés par les co-conspirateurs pour financer de somptueuses acquisitions de biens personnels, d’immobilier de luxe et d’investissements commerciaux aux États-Unis et ailleurs. Cet accord de règlement garantit que près de 50 millions de dollars de fonds volés seront récupérés et envoie un signal clair que le ministère de la Justice est déterminé à retrouver, saisir et confisquer les produits du crime qui sont blanchis par le système financier américain.»

Une enquête avait été ouverte le 4 avril 2016 au Luxembourg. Un an plus tard, en juin, la CSSF avait infligé une amende de 8,9 millions d’euros à la banque Edmond de Rothschild. 

La CSSF a annoncé, le 27 mars, que Marc Ambroisien, ancien dirigeant d’Edmond de Rothschild Luxembourg, ne remplissait plus les exigences d’honorabilité professionnelle requises, pour une durée de 10 ans .