POLITIQUE & INSTITUTIONS — Justice

Un vignoble au cœur d’un procès

Le divorce Pitt-Jolie rebondit à Luxembourg



2008. Le temps des jours heureux: Brad Pitt et Angelina Jolie, ici à Cannes, découvrent le château de Miraval qu’ils loueront trois ans de suite avant de l’acheter pour 35 à 55 millions d’euros. Un domaine au cœur de leur divorce aujourd’hui. (Photo: Shutterstock)

2008. Le temps des jours heureux: Brad Pitt et Angelina Jolie, ici à Cannes, découvrent le château de Miraval qu’ils loueront trois ans de suite avant de l’acheter pour 35 à 55 millions d’euros. Un domaine au cœur de leur divorce aujourd’hui. (Photo: Shutterstock)

Brad Pitt a saisi la justice luxembourgeoise, ce mardi, dans le cadre du litige qui l’oppose à son ex-femme, Angelina Jolie, au sujet du vignoble français qu’ils avaient acheté tous les deux en 2011. Le château de Miraval était alors considéré comme le haut lieu du romantisme.

Du vin au vinaigre, il n’y a souvent qu’un fragile équilibre… Cinq ans après la fracassante annonce de leur divorce après 11 ans de l’histoire d’amour la plus glamour, Brad Pitt et Angelina Jolie pourraient se retrouver à la barre d’un tribunal luxembourgeois pour en régler une partie: la propriété du château de Miraval, dans lequel ils se sont dit oui, dans un sommet de romantisme. Cette semaine, l’acteur américain a introduit un recours devant la justice luxembourgeoise, selon US Weekly.

Au milieu de 600 hectares de vignes, ce magnifique domaine autour de Correns, en Provence, une bastide et un pigeonnier édifiés au 17e siècle, qui ont hébergé Saint Thomas d’Aquin, le Prince de Naples mais aussi Jacques Loussier qui, en 1970, y fait installer un studio d’enregistrement où les plus grandes légendes du rock s’inviteront – de Pink Floyd à The Cure, en passant par AC DC, Muse ou encore Sting…

Les deux stars hollywoodiennes en étaient tombées amoureuses en 2008, l’avaient loué quelques années de suite avant de l’acheter et d’y célébrer leur mariage, le 23 août 2014. Comme le raconte le site luxembourgeois Millesima, «c’est en 2008 que l’ex-couple de stars hollywoodiennes rencontre Marc Perrin, après avoir étudié différents profils de consultants. Amateurs des vins de la Famille Perrin, Angelina Jolie et Brad Pitt décident de faire appel à leur savoir-faire dans l’optique d’améliorer la qualité des vins. Plus important propriétaire de vignobles bio dans les meilleurs terroirs du Sud et de la vallée du Rhône avec notamment le mythique château de Beaucastel sur l’appellation Châteauneuf-du-Pape, la famille Perrin décide donc de s’associer avec le château de Miraval. En tant que vignerons et parce que la vigne est un travail de longue haleine, un véritable partenariat avec une co-entreprise est formé entre la famille Perrin et le couple Jolie-Pitt.»

Le château, dont la valeur est estimée à près de 170 millions d’euros, est hébergé dans Quimicum, une structure luxembourgeoise à laquelle l’actrice semble barrer l’accès à son futur ex-mari, selon les avocats de ce dernier. Jusqu’à 2013, Mondo Bongo, la holding de Brad Pitt, détenait 600 des 1.000 parts avant que l’acteur n’en cède 100 à la holding d’Angelina Jolie, les deux époux se retrouvant au même niveau.

Le dernier rapport annuel, déposé au Registre du commerce en 2020, porte sur 2018. Il faisait apparaître un bénéfice de 188.000 euros s’ajoutant aux 4 millions d’euros de bénéfices reportés. L’actrice avait annoncé cet été vouloir vendre ses parts de ce domaine – dont un des rosés était classé parmi les 100 meilleurs vins du monde en 2012 – acheté pour un prix entre 35 et 55 millions d’euros. Mais la transaction ne s’est pas finalisée.