POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

Industrie et technologie

La directrice du L-DIH quitte son poste



À peine un an après son arrivée au Luxembourg Digital Innovation Hub, Marina Guérin-Jabbour a discrètement quitté ses fonctions, début octobre. (Photo: Marion Dessard/Luxinnovation/Archives)

À peine un an après son arrivée au Luxembourg Digital Innovation Hub, Marina Guérin-Jabbour a discrètement quitté ses fonctions, début octobre. (Photo: Marion Dessard/Luxinnovation/Archives)

À peine un an après son arrivée à la tête du Luxembourg Digital Innovation Hub, Marina Guérin-Jabbour a quitté ses fonctions. En pleine tempête économique, l’outil stratégique au service de la digitalisation de l’industrie va devoir se trouver un nouveau capitaine.

Sa vision, exprimée au moment de son arrivée, il y a un an, à la tête du Luxembourg Digital Innovation Hub, résonne encore: Marina Guérin-Jabbour y décrit les impacts du télétravail, de l’automatisation des processus et de la cybersécurité, par exemple, dans l’industrie .

Celle qui avait déjà mis en place, à Dubaï et Abu Dhabi, pour IBM, ce stratégique outil au service des entreprises, rattaché au Luxembourg à Luxinnovation, a décidé de quitter le navire. Contactée par Paperjam, la polytechnicienne de Grenoble n’a pas souhaité expliquer les raisons de son départ, survenu à peine un an après son arrivée.

Le 1er octobre 2019, le ministre de l’Économie, Étienne Schneider (LSAP), avait réalisé un «coup» en annonçant, aux côtés de la CEO de Luxinnovation Sasha Baillie, le lancement de cette structure, une première en Europe .