POLITIQUE & INSTITUTIONS — Justice

Détournement de fonds

Deux ans avec sursis pour le fraudeur de l’Adem



L’Administration des contributions a obtenu 83.000 euros de dommages et intérêts. (Photo: Paperjam/archives)

L’Administration des contributions a obtenu 83.000 euros de dommages et intérêts. (Photo: Paperjam/archives)

Jeudi 19 mars, le tribunal a annoncé que le principal fraudeur de l’Adem était condamné à deux ans de prison avec sursis et de 10.000 euros d’amende.

Avec deux complices, Patrick A. a détourné près de 95.000 euros de fonds de l’Adem. Jeudi 19 mars, le tribunal de Luxembourg a condamné ce dernier à une peine de deux ans de prison avec sursis et à 10.000 euros d’amende.

Son premier complice a écopé d’un an de prison ferme et de 7.500 euros d’amende, tandis que le second devra s’acquitter d’un an de prison avec sursis et de 7.500 euros d’amende.

L’Administration des contributions a obtenu 83.000 euros de dommages et intérêts.

Patrick A. n’était pas un fonctionnaire, mais un salarié d’une entreprise privée, détaché à l’Adem depuis 2013.

«Dans un tiers des cas, l’auteur a tout simplement modifié le numéro de compte du destinataire des montants», expliquait Sven Clement (Piratepartei) lors de la découverte du détournement .

«Pour le reste, il renseignait comme valides des dossiers dans lesquels des pièces étaient en réalité manquantes. Il faisait notamment partir les montants attribués vers des cartes Visa prépayées.»