LIFESTYLE & VIE PRATIQUE — Style

Pour le ski, mais pas que



bogner.jpg

Une marque de mode sportive et élégante. (Photo: DR)

Après Gstaad, Munich, Moscou, New York ou Megève, c’est à Luxembourg que Bogner vient d’ouvrir une boutique. La marque rendue célèbre par le ski a développé d’autres lignes.

En 1932, Willy Bogner n’est pas encore le champion olympique qu’il sera quatre ans plus tard, mais a déjà plusieurs succès à son actif. Le skieur allemand enchaîne les victoires en ski de fond et en saut à ski. Mais c’est déjà cette année-là qu’il ouvre, avec sa femme Maria, un petit atelier de confection dans le centre de Munich. Ils développent des vêtements pour les sports d’hiver à une époque où seule une élite pouvait y prétendre.

Plus de 80 ans plus tard, la marque compte des boutiques dans 35 pays et vient d’ouvrir… à Luxembourg. C’est à Marianne Theisen-Dolar, qui exploite déjà la boutique Escada, que l’on doit cette nouvelle adresse, ouverte en collaboration avec son fils. Sur deux niveaux, on y trouve les différentes lignes de vêtements de sport et de ville, pour homme et pour femme dans une ambiance chaleureuse. «C’est une marque que j’ai toujours porté, je trouvais dommage de ne pas pouvoir l’acheter à Luxembourg.»

Entre mode et sport

Il faut dire qu’en 80 ans d’histoire, Bogner a su jongler entre les univers du sport et de la mode. En 1948, Maria Bogner fait entrer la marque dans l’histoire en lancement des premiers pantalons stretch qui vont révolutionner le monde du ski et de la mode, à tel point que les américains appelle ces pantalons fuseau des Bogners. Les stars comme Marilyn Monroe, Jane Mansfield et Ingrid Bergmann, ont toutes porté leur «Bogners». Ce qui a contribué à la notoriété de la marque, c’est aussi la personnalité de Willy Bogner Junior qui fut également champion de ski. Il se retire de la compétition en 1966 pour se concentrer sur sa seconde passion, le cinéma et la photographie. Il réalise les images de mode de la marque et tourne de nombreuses scènes d’action à ski dans plusieurs productions internationales, dont le «James Bond» de 1969: «On her Majesty’s Secret Service» pour lequel, il descend dans des ravins gelés et dévale une piste de bobsleigh à plus de 100 km/h tout en tenant devant lui une caméra spéciale de 30 kilos!

En 1970, Marta Bogner, créatrice des différentes collections, gagne le «Munich Fashion Award» et «Der Spiegel» la nomme la «Coco Chanel de la mode sportive».

Aujourd’hui encore, la marque poursuit son développement et a bien évidemment depuis ses débuts lancé plusieurs lignes de produits tant pour hommes et femmes que pour enfants, adolescents… Tissus techniques et de qualité, coupes ajustées, couleurs dans l’air du temps, esprit sixties… une marque qui réussit à perdurer.

Bogner
19, rue des Capucins à Luxembourg (centre-ville)