ENTREPRISES & STRATÉGIES — Commerce

Développement stratégique

Delhaize vise 59 magasins d’ici un an



Le country manager de Delhaize Luxembourg, Cédric Gonnet, pilote l’enseigne au lion depuis janvier 2021. (Photo: Guy Wolff/Maison Moderne)

Le country manager de Delhaize Luxembourg, Cédric Gonnet, pilote l’enseigne au lion depuis janvier 2021. (Photo: Guy Wolff/Maison Moderne)

Le distributeur Delhaize poursuit son déploiement au Luxembourg: après le magasin de Capellen ouvert début novembre, l’enseigne au lion table sur deux nouvelles implantations en 2022.

Des produits «prêts-à-manger» pour les travailleurs du parc d’activités de Capellen, où il est implanté, aux larges étals de fruits et légumes, le dernier supermarché Delhaize, ouvert au début du mois face au magasin Kichechef, se présente comme un «tout nouveau concept» axé sur la commodité, l’inspiration et l’innovation.

«De nombreuses études le montrent: le format de l’hypermarché est en difficulté, les clients veulent de la proximité, et nous nous positionnons sur un shopping alimentaire ‘plaisir’ plutôt que la corvée obligatoire», explique à Paperjam Cédric Gonnet, country manager de Delhaize Luxembourg.

L’enseigne totalise actuellement 57 points de vente au Luxembourg, dont 13 intégrés, en majorité des supermarchés de minimum 1.400m2. À Capellen, Delhaize ouvre dans une zone de chalandise déjà prisée avec la présence de Cactus, Pall Food Market, Match, Aldi, sans oublier Lidl, qui devrait ouvrir à Koerich l’été prochain. «Nous estimons avoir une offre différente de celle de nos concurrents, avec nos trois marques propres qui couvrent tous les segments et des niches de produits différents», assure le responsable.

À côté des produits regroupés en famille, Delhaize dit veiller à intégrer chaque niche dans l’ensemble de la gamme. En bref, les alternatives végétales à la viande ont leur rayon, mais des références véganes se retrouvent également en rayon traditionnel.

Deux nouveaux points de vente en 2022

Fort de 57 implantations au Luxembourg, Delhaize poursuit sa stratégie de présence dans un rayon de cinq à dix minutes de trajet des principaux bassins d’habitation du pays. «Aujourd’hui, nous y sommes presque. Il reste encore trois ou quatre magasins potentiels, mais nous restons attentifs aux évolutions du pays aussi bien au niveau démographique qu’au niveau des infrastructures», complète le responsable, aux commandes de l’enseigne depuis janvier dernier.

En avril 2022, un nouveau Proxy Delhaize est attendu à Dippach, avant un supermarché Delhaize prévu à Luxembourg-Hamm à la fin de l’année prochaine. Entre-temps, le Proxy d’Esch-sur-Alzette déménagera de 130 mètres pour une nouvelle implantation plus moderne.

En renforçant son maillage, Delhaize se positionne clairement sur le commerce physique. «Nous estimons que lorsque l’on se situe à cinq kilomètres ou cinq minutes de chaque client luxembourgeois, une offre web peut certes simplifier la vie du client, mais n’est pas indispensable au Luxembourg.»

Des défis à relever

Avec 59 implantations d’ici à la fin 2022, Delhaize devrait continuer à talonner Cactus. L’enseigne luxembourgeoise en compte 58 dédiées aux produits alimentaires (bientôt 59 d’ici décembre avec un nouveau Shoppi) et devrait grandir de cinq unités en 2022. «Cactus n’est ni un modèle ni un ennemi. Nous traçons notre route, ils ont la leur. Cactus constitue une enseigne familiale luxembourgeoise, Delhaize est un groupe belgo-néerlandais, nos agendas ne sont pas les mêmes», souligne Cédric Gonnet.

Celui-ci assure ne pas avoir de réel concurrent, «mais des collègues qui ont un positionnement complémentaire». Et d’ajouter que «Delhaize ne veut pas être le retailer alimentaire n°1, mais plutôt être reconnu comme étant le préféré de nos clients».

Pour y parvenir, l’enseigne mise sur sa gamme, mais aussi le service. Quant au prix, ce n’est pas l’argument mis en tête de gondole. Et ce d’autant plus à l’heure où elle fait face à une hausse de ses lignes de coûts. L’indexation des salaires , la hausse du prix des matières premières, des emballages, des transports et parfois même l’indexation des loyers sont autant de défis pour cet ancien responsable des enseignes MediaMarkt et Saturn au Belux. Installé depuis 2012 au Grand-Duché, Cédric Gonnet se dit conscient de la concurrence à l’échelle nationale, mais aussi à celle de la Grande Région.