POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Comité de conjoncture

La décrue du chômage partiel contrariée par les inondations



Les inondations ont contrarié le retour à la normale pour beaucoup de commerces. (Photo: Matic Zorman/Maison Moderne)

Les inondations ont contrarié le retour à la normale pour beaucoup de commerces. (Photo: Matic Zorman/Maison Moderne)

Lors du comité de conjoncture de ce 22 juillet, 17 dossiers de demandes de chômage partiel pour cas de force majeure dû aux inondations ont été déposés.

Sur ces 17 dossiers, 13 ont été avisés favorablement. La date limite d’introduction d’une demande de chômage partiel «cas de force majeure pour inondations» portant sur le mois de juillet 2021 est fixée au 31 juillet 2021 inclus. Les demandes portant sur les mois d’août et septembre 2021 pour les entreprises encore sinistrées pourront être introduites entre le 2 et le 20 août 2021, toujours à travers l’assistant en ligne sur la plateforme MyGuichet. Le comité de conjoncture a rappelé que les demandes introduites par des entreprises sinistrées qui, en vertu d’un contrat d’assurance conclu auprès d’une compagnie d’assurances, sont couvertes pour les heures de travail perdues en raison des inondations, ne sont pas éligibles pour bénéficier du régime de chômage partiel cas de force majeur pour inondations.

L’épisode météorologique de ces 14 et 15 juillet ne devrait pas remettre en cause la baisse des demandes d’octroi de chômage partiel: 1.426 entreprises ont introduit une demande en juillet, soit 343 de moins que le mois dernier.  Après analyse, le comité de conjoncture a statué favorablement sur 1.424 demandes contre 1.765 le mois dernier. C’est au gouvernement que reviendra la décision finale de l’attribution de ce soutien. Les demandes introduites en juillet courront pour le mois d’août.

Ce sont 13.201 salariés exprimés en «équivalents temps plein» qui seront couverts. Ils étaient 17.144 le mois précédent.