POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

Lutte contre le blanchiment

Déclarez vos lingots avant la frontière



L’argent n’a pas d’odeur, mais la non-déclaration de montants supérieurs à 10.000 euros lors du passage des frontières est passible d’amendes sévères. (Photo: Shutterstock)

L’argent n’a pas d’odeur, mais la non-déclaration de montants supérieurs à 10.000 euros lors du passage des frontières est passible d’amendes sévères. (Photo: Shutterstock)

Une nouvelle loi vient renforcer le contrôle des mouvements d’argent lors du passage des frontières du pays. L’Administration des douanes en explique les règles trop souvent ignorées.

Dans le cadre de la lutte internationale contre le blanchiment d’argent et le terrorisme, le Luxembourg vient d’adapter sa loi en ce qui concerne le passage d’argent liquide aux frontières. Des règles importantes à rappeler en période de vacances.

Il n’est en effet pas mauvais de savoir que tout mouvement d’argent liquide de 10.000 euros ou plus franchissant une frontière vers ou à partir du Luxembourg doit être déclaré auprès de l’Administration des douanes et accises. Une règle valable pour tous les voyageurs, résidents et non-résidents.

La règle était déjà en application, mais la nouvelle loi du 16 juillet 2021 en la matière vient la compléter. Cette obligation s’applique désormais également aux pièces en or (90% d’or) et au métal non monnayé (99,5% d’or) lorsque la valeur dépasse 10.000 euros.

L’importation de bijoux et de diamants n’est pas comprise dans la nouvelle loi, mais de tels mouvements doivent faire l’objet d’une déclaration particulière également.

Autre nouveauté de cette loi, l’argent liquide envoyé par courrier express, voie postale ou fret doit aussi, désormais, faire l’objet d’une déclaration de divulgation.

Des sanctions possibles

Ces différentes déclarations doivent être faites préalablement au voyage ou lors du franchissement de la frontière auprès de l’Administration des douanes et accises (ADA). Pour un voyageur arrivant à l’aéroport du Findel, elle peut par exemple se faire auprès de la douane présente dans l’enceinte de l’aéroport.

Quid si je ne fais pas la démarche? L’ADA précise que ses fonctionnaires peuvent mener des contrôles sur l’ensemble du territoire à tout moment. La non-déclaration est alors passible d’amendes allant de 251 à 25.000 euros et une confiscation partielle de l’argent est aussi possible.