ENTREPRISES & STRATÉGIES — Commerce

Vente au détail

Dans les starting-blocks pour les soldes d’été



Les commerçants espèrent faire le plein de chalands et vider leur imposant stock après deux mois de fermeture forcée et une reprise plutôt difficile des ventes. (Photo: Matic Zorman / Maison Moderne)

Les commerçants espèrent faire le plein de chalands et vider leur imposant stock après deux mois de fermeture forcée et une reprise plutôt difficile des ventes. (Photo: Matic Zorman / Maison Moderne)

Dès vendredi, les remises estivales seront une réalité chez les commerçants, qui attendent les clients avec une certaine impatience.

Les commerçants s’affairent à étiqueter les produits avant le jour J: dès vendredi, les soldes d’été commencent au Luxembourg, après un printemps marqué par deux mois de fermeture forcée pour la plupart des enseignes, confinement oblige.

«On espère que les personnes qui télétravaillent en profiteront pour venir en ville les week-ends, car nous avons des ouvertures dominicales», pointe Anne Darin-Jaulin, directrice de l’UCVL.

Mais du côté des commerçants, l’inquiétude prédomine selon le président de la Femo, Marc Muller, qui constate une baisse de la fréquentation particulièrement marquée dans les galeries et les centres commerciaux: «Le but n’est pas que les gens ne viennent qu’aux soldes, nous voulons ramener un flux normal en semaine», dit-il. 

Quant aux clients, certains seraient découragés par l’obligation de port du masque à l’intérieur tandis que d’autres appréhenderaient l’essayage des vêtements dans le contexte sanitaire actuel. 

Selon le responsable, «il n’y aura pas de remises miracles mais des remises normales avec beaucoup plus de choix», niveau de stock élevé oblige. 

Il n’y aura pas de remises miracles mais des remises normales avec beaucoup plus de choix.

Marc Muller,  président,  Femo (Fédération de la mode Luxembourg)

Avant la Belgique et la France

Les soldes se déroulent jusqu’au 25 juillet prochain avec quatre semaines d’actions et surtout une longueur d’avance sur la Belgique et la France, où leur date a été reportée. Dans l’Hexagone, les soldes sont programmés du 15 juillet au 11 août et la Lorraine ne bénéficiera pas d’exception pour s’aligner sur les dates du Luxembourg. Du côté de la Belgique, les rabais devraient s’afficher du 1er au 31 août, soit un mois plus tard que la date initiale des soldes.

Au Luxembourg, la CLC a sondé ses membres, dont la majorité s’est prononcée en faveur d’un maintien de la date des soldes d’été. «La vie continue, les gens connaissent les soldes, on est dans un moment où les mesures sanitaires permettent parfaitement de faire du shopping en toute sécurité, donc on ne voyait pas l’intérêt de bouger un événement commercial que les clients attendent toute l’année», pointe Claude Bizjak, directeur adjoint de la CLC.

Du côté de l’UCVL, Anne Darin-Jaulin accueille aussi favorablement cette longueur d’avance sur deux des pays limitrophes: «Nous espérons que cela joue positivement et que les soldes attireront des visiteurs de la Grande Région.»

Des vêtements, mais pas seulement

Et si les soldes concernent surtout les articles textiles, d’autres secteurs promettent des remises estivales. C’est le cas par exemple de l’automobile, un marché où les ventes ont freiné de près de 38% en mai selon la Febiac. «Si quelqu’un veut acheter une voiture, c’est le moment», assure le chargé des relations publiques de l’organisation automobile, Guido Savi. «Les concessionnaires ont des aides supplémentaires de la part des importateurs et des constructeurs pour écouler les voitures de stock», ajoute-t-il.

Pour faciliter les emplettes, la Ville de Luxembourg prévoit trois ouvertures dominicales des commerces ces 5, 12 et 19 juillet, ainsi que la gratuité durant les week-ends des parkings Stade et Schuman. Ces deux sites sont reliés au centre-ville par plusieurs lignes de bus, rappelle la municipalité.