ENTREPRISES & STRATÉGIES — Services & Conseils

Nathalie Fossoud (Pictet Technologies)

«La culture d’entreprise n’est pas un produit marketing»



298510.png

«Sans démarche profonde et sincère, l’entreprise n’est pas crédible.» (Photo: Pictet Technologies)

Dans le cadre du 10x6 Leadership: Corporate cultures that make sense organisé par le Paperjam Club le jeudi 30 janvier, l’un des orateurs, Nathalie Fossoud (Pictet Technologies), nous partage sa vision de la culture d’entreprise.

À quoi sert la culture d’entreprise?

Nathalie Fossoud. – «Quand on parle de culture d’entreprise, on s’attache à la personnalité collective de l’organisation. Car la culture d’entreprise, c’est une manière de faire les choses dans une organisation. C’est à la fois ce qui va différencier les entreprises entre elles, mais aussi ce qui va rapprocher les collaborateurs. Qu’il s’agisse d’aspects organisationnels, d’aspects relationnels plus ou moins formels, voire d’aspects stratégiques (gestion du risque, de l’innovation, par exemple), chaque organisation fonctionne selon ses propres règles plus ou moins explicites. Sa propre culture.

Comme deux individus vont avoir une personnalité et des caractères différents, il en va de même au niveau de l’entreprise. Certaines entreprises auront une culture d’innovation, d’autres une culture du secret, une culture traditionnelle ou, dans le pire des cas, une culture toxique… Que ce soit conscient ou non, la culture d’entreprise existe au sein de chaque organisation. L’essentiel est de connaître sa culture d’entreprise, de s’assurer que l’on est en phase avec elle et, le cas échéant, de se la réapproprier.

En abordant la culture d’entreprise sous cet angle, on se rend bien compte de l’importance cruciale de la culture d’entreprise. Ainsi se poserait-on la question ‘à quoi sert la personnalité?’

Comment détermine-t-on la culture d’une entreprise?

«Il y a au moins deux dimensions essentielles dans toute culture d’entreprise. La première est observable très facilement par tous, qu’il s’agisse de salariés ou de visiteurs externes: les locaux et le cadre de travail en général, la tenue vestimentaire des collaborateurs, les interactions entre les membres de l’organisation. Cette dimension est souvent mise en avant, car elle est très facile à appréhender. Mais elle repose sur une dimension beaucoup plus profonde dont font partie les valeurs et les croyances au sein de l’entreprise.

La culture d’entreprise de Pictet Technologies repose d’abord sur des valeurs fortes telles que l’excellence, le respect, l’intégrité et l’indépendance.
Nathalie Fossoud

Nathalie Fossoud,  Pictet Technologies

Quand il nous arrive de faire visiter les locaux de Pictet Technologies, nos visiteurs sont toujours intrigués, voire amusés par nos espaces récréatifs, notre salle de sieste et autres coins de détente; de constater que certains collaborateurs jouent au kicker en pleine journée, alors que d’autres sont extrêmement concentrés sur leur travail.

Ce qu’il faut comprendre, c’est qu’une culture d’entreprise ne se bâtit pas sur ces artifices. Ils sont au contraire la résultante d’une culture d’entreprise où le contrat moral et social est clair pour tous. Et tant que le bien-être émotionnel et les besoins fondamentaux des collaborateurs tels que le respect, l’écoute, l’accomplissement de soi, l’évolution, le sentiment d’appartenance ne sont pas garantis, une telle démarche n’est pas crédible.

Nous avons probablement tous en tête des exemples de sociétés où les tables de ping-pong et autres dispositifs du même genre ne sont pas utilisés. Si c’est le cas, il y a deux questions à poser: Pourquoi les avoir mis en place – autrement dit, quelle est l’intention première derrière l’initiative? Pourquoi ne sont-ils pas utilisés? Et d’un problème trivial en apparence, vous allez soulever des questions très fondamentales. Ainsi, la culture d’entreprise n’est pas un produit marketing: sans démarche profonde et sincère, l’entreprise n’est pas crédible.

Si le terme ‘bienveillance’ peut parfois faire sourire dans le monde professionnel et revêtir un côté naïf, il n’en est rien.
Nathalie Fossoud

Nathalie Fossoud,  Pictet Technologies

En quelques mots, comment définiriez-vous la culture de votre entreprise?

«La culture d’entreprise de Pictet Technologies repose d’abord sur des valeurs fortes telles que l’excellence, le respect, l’intégrité et l’indépendance. Nous sommes également largement inspirés des modèles d’entreprises libérées. Nos collaborateurs sont très impliqués dans la vie de l’entreprise et très peu de décisions leur sont imposées.

Au-delà des aspects financiers, stratégiques et légaux, le rôle de l’équipe de management (soit quatre personnes pour 125 collaborateurs) est essentiellement de créer le cadre de travail de façon à ce que nos équipes puissent travailler de façon optimale. Pour reprendre une citation bien connue de Steve Jobs, ‘it doesn’t make sense to hire smart people and tell them what to do; we hire smart people so they can tell us what to do’.

Nos équipes sont ainsi libres de s’organiser, de proposer des initiatives, de dégager du temps pour la formation ou des projets ad hoc. Cette grande autonomie est bien évidemment indissociable de la responsabilité.

L’empathie, la bienveillance, l’ouverture d’esprit et le respect mutuel sont également des comportements fréquents et attendus au sein de Pictet Technologies. Si le terme ‘bienveillance’ peut parfois faire sourire dans le monde professionnel et revêtir un côté naïf, il n’en est rien. Nous avons une vraie exigence de respect des engagements pris, une très forte culture.»

Les inscriptions au 10x6 Leadership: Corporate cultures that make sense  sont ouvertes sur le site du Paperjam Club .