LIFESTYLE & VIE PRATIQUE — Sorties

L’agenda du week-end

De la culture à Esch, du «pop art» et un petit tour en train



L’œuvre «Sunshine» de Pimax, à découvrir samedi à la galerie Pop My Duke, à Hollerich. (Photo: Pop My Duke) 

L’œuvre «Sunshine» de Pimax, à découvrir samedi à la galerie Pop My Duke, à Hollerich. (Photo: Pop My Duke) 

Chaque samedi, Paperjam dégote pour vous les meilleurs événements populaires et culturels à ne pas louper pendant le week-end. Cette semaine: les derniers tours du Train 1900, un joli panel d’expositions et un hommage au cinéma des années 80…

Direction tout d’abord le sud du pays et le Minett Park , au Fond-de-Gras, pour profiter des derniers tours de piste du train minier «Minièresbunn» et du Train 1900, qui circuleront encore durant plusieurs dimanches au mois d’octobre pour faire découvrir le patrimoine industriel de la région. Le Train 1900 circulera ainsi ce dimanche 4 octobre, avec trois départs depuis Pétange vers le Fond-de-Gras à 14h, 15h et 16h. Quant au train minier «Minièresbunn», il roulera le même jour avec deux départs du Fond-de-Gras vers Lasauvage à 15h et 16h15. Les billets s’achètent à l’avance sur le site Luxembourg-ticket pour le premier, sur place pour le second.

Non loin de là, en préliminaire à son ouverture en 2021 et pendant sa période de transformation des lieux, la Konschthal Esch propose ce samedi 3 octobre, à partir de 11h, le début de son cycle d’expositions intitulées «Schaufenster» (vitrine). Cette première édition présente les œuvres «Das Wunder» d’Alfredo Barsuglia, objet réalisé pendant le confinement et proposant une réflexion sur les notions de mobilité, d’immobilité et d’occupation de la rue comme espace culturel; «Un monde parfait» de Martine Feipel et Jean Bechameil, qui reprend une réflexion critique sur les rapports entre architecture et société; et enfin «Tulipe», une collaboration du musicien électronique Samuel Reinard avec le vidéaste Ted Kayumba et la danseuse et chorégraphe Jill Crovisier, basée sur le phénomène de la «tulipomanie», nom donné à la crise spéculative sur le cours des tulipes dans le nord des Provinces-Unies (Pays-Bas actuels) au milieu du 17e siècle…

En ville, pourquoi ne pas trancher avec la grisaille ambiante grâce à l’exposition de pop art explosive de la galerie Pop My Duke ? Dans cet espace unique situé à Hollerich, au-dessus du très populaire Gastronomica, les œuvres d’artistes comme Dan23, M. Chat, Koo Sheughwui et Pimax sont rassemblées dans un dialogue haut en couleur, à observer ou bien à s’offrir pour les féru(e)s du genre! La galerie est accessible toute la journée du samedi, de 9h à 19h.

Toujours pour les aficionados d’art moderne et contemporain, le Centre Pompidou de Metz invite actuellement l’artiste Lee Mingwei à une performance musicale spectaculaire au cœur de l’exposition «Le ciel comme atelier. Yves Klein et ses contemporains». Avec sa performance «Sonic Blossom», Lee Mingwei offre un moment émotionnel collectif où donner et recevoir deviennent des gestes fondamentaux, voire politiques, chaque jour du mercredi au dimanche de 11h à 17h. À cette occasion, un chanteur lyrique propose à certains visiteurs sollicités au hasard d’interpréter pour eux un lied de Schubert, au plus près des œuvres. Émotion garantie…

On retourne volontiers à Esch-sur-Alzette ce samedi soir, à 20h, pour une soirée exceptionnelle au Escher Theater, une soirée qui met en lien la «Suite – Histoire du soldat de Stravinsky (1920)» – interprétée par les solistes de la Kammerata Luxembourg et le comédien Luc Schiltz – avec le monodrame «Monocle», portrait de l’icône et journaliste Sylvia von Harden pour lequel le même Luc Schiltz se mue et se métamorphose dans la tête et le corps de celle-ci… Après plus de 60 reprises dans 25 théâtres européens, cette création fête ses 10 ans sur les planches du Escher Theater ce week-end.

Enfin, pour les cinéphiles, la Cinémathèque de Luxembourg propose, dans le cadre de son hommage au cinéaste emblématique des années 80 Alan Parker , la projection de deux de ses films cultes: «Birdy», samedi à 18h30, dans lequel Al est prêt à tout pour sauver son meilleur ami Birdy, revenu comme lui cruellement marqué par la guerre du Vietnam, d’un rêve fou: celui de voler comme un oiseau; et «Angel Heart», dimanche à 20h, thriller noir rassemblant à l’écran Mickey Rourke, Charlotte Rampling et Robert De Niro…