POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

Sortie de confinement

Les cultes préparent le retour des fidèles



Si les offices vont pouvoir reprendre, leur déroulement sera modifié pour respecter les prescriptions sanitaires. (Photo: Shutterstock)

Si les offices vont pouvoir reprendre, leur déroulement sera modifié pour respecter les prescriptions sanitaires. (Photo: Shutterstock)

Dès vendredi, les différents cultes pourront reprendre leurs célébrations. Très attendu, le retour des fidèles fera l’objet de nombreuses précautions.

Le Premier ministre Xavier Bettel (DP) a annoncé, lundi en fin de journée, la reprise d’une série d’activités dès ce vendredi. Et notamment les cérémonies des cultes, qui pourront réunir plus de 20 personnes si celles-ci peuvent être placées à l’avance et si la distance de 2m est respectée entre elles.

Cette décision était attendue avec une certaine impatience, notamment de la part de l’Église catholique. Lors de la messe de l’Octave, l’archevêque Hollerich avait émis quelques critiques envers le gouvernement. Notamment quant au fait qu’une proposition de protection dans le cadre des messes était restée sans suite, ou presque. Le Premier ministre avait alors annoncé vouloir rencontrer les représentants des cultes afin de trouver des solutions.

Ce lundi, à peine Xavier Bettel avait-il fini son discours que le cardinal Hollerich publiait un décret concernant «les messes et autres services religieux durant le temps de crise sanitaire du Covid-19».

Et les dispositions prises, largement détaillées sur le site internet de l’archevêché , ont été étudiées avec minutie.

Places à réserver et bénitier vidé

Ainsi les fidèles devront être séparés de 2m au moins – sauf s’ils sont de la même famille –, aussi là où la communion est donnée. Les messes devront être annoncées à l’avance, et sa place devra être réservée par téléphone. Les bénitiers vont être vidés, les poignées des portes désinfectées avant et après les offices. Un sens de circulation sera imposé et, quand c’est possible, l’entrée du bâtiment sera différente de la sortie.

La messe en elle-même va connaître quelques aménagements: pas de poignée de main ou autre contact, un seul enfant de chœur, pas de communion dans la bouche et celui qui la donne devra porter un masque. Les hosties ne pourront avoir été touchées avant l’office, mais versées directement dans la patène. Pas de collecte, mais un panier à l’entrée… Même le dialogue «Le corps du Christ – Amen» devra se faire à distance, en commun, avant de communier.

Et si le nombre de 20 personnes peut être dépassé pour les cérémonies officielles, «les baptêmes et les mariages sont à reporter jusqu’à la mi-septembre». Des exceptions seront possibles là aussi en respectant des prescriptions sanitaires rigoureuses.

La communauté musulmane, qui a célébré la fin du ramadan le samedi 23 mai, a aussi accueilli l’annonce de la réouverture des mosquées avec joie. 

À chaque association islamique de se préparer

«Les préparatifs sont en cours, mais c’est du ressort de chaque association islamique locale», explique la Shoura, assemblée de la communauté musulmane. «Nous sommes néanmoins occupés à recueillir les informations des uns et des autres pour savoir si de l’aide est nécessaire. Tout sera plus clair mercredi, selon nous. Mais dans la grande majorité des mosquées, nous espérons que les prières pourront reprendre aussi.»