PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS — Marchés financiers

La chronique des chefs économistes

Cryptomonnaies: la grande illusion



Alexandre Gauthy, macroéconomiste chez Degroof Petercam Luxembourg. (Photo: Degroof Petercam/Blitz Agency)

Alexandre Gauthy, macroéconomiste chez Degroof Petercam Luxembourg. (Photo: Degroof Petercam/Blitz Agency)

N’étant pas experts en cryptomonnaies, le rôle des économistes et stratégistes d’investissement est d’analyser les différentes variables économiques et monétaires afin de bâtir une stratégie d’investissement solide. L’une de ces variables est la politique monétaire.

Cette dernière est d’une importance capitale pour les marchés, car l’action des banques centrales influence les taux d’intérêt. Et ces derniers interviennent dans la valorisation de l’ensemble des actifs financiers.

Quel lien y a-t-il dès lors entre la politique des banques centrales et le marché des cryptomonnaies? Depuis mars 2020, lorsque la pandémie a frappé l’économie mondiale, les principales banques centrales du monde (Fed, BCE, Banque d’Angleterre et Banque du Japon) ont créé la somme astronomique de 10.000 milliards de dollars dans le but de financer les aides gouvernementales et d’alléger les conditions de crédit pour les acteurs économiques. Si on alignait des billets de 500 euros en ligne droite, on pourrait faire avec cette somme l’équivalent de 7 allers simples vers la Lune, et 70 fois le tour de la Terre! Force est de constater que la hausse impressionnante du marché des cryptomonnaies en 2020 et 2021 a coïncidé avec cette impression monétaire inédite qui ne se répétera pas en 2022.

Cet environnement de liquidités abondantes dans le système financier et de taux d’intérêt plancher a alimenté certains comportements spéculatifs sur les marchés. L’appréciation du prix des cryptomonnaies durant cette période peut être en partie expliquée par le fait que l’offre de la plupart d’entre elles est limitée. Certains trouvaient donc attractif d’acheter un actif dont les unités en circulation étaient contraintes par leur conception même, à un moment où les banques centrales imprimaient des billets à tour de bras.

Attention à la mutation de l’environnement

Si cette stratégie a payé ces deux dernières années, l’environnement est en train de muter profondément. Face à la hausse de l’inflation et au retour rapide des économies au plein emploi, un tel degré de souplesse monétaire n’a plus lieu d’être. Par conséquent, la banque centrale la plus puissante au monde, la Réserve fédérale américaine, prépare le marché à de premières hausses de taux, qui pourraient intervenir dès mars. De plus, les membres de la Fed ont entamé des discussions sur la réduction possible de la taille du bilan de la banque centrale, qui pourrait se matérialiser peu de temps après la première hausse de taux. En termes simples, cela signifie que la Fed va procéder à la destruction de liquidités qui ont été injectées ces deux dernières années et qui ont, répétons-le, soutenu le prix des cryptomonnaies. Un des éléments-clés qui a donc propulsé le cours de ces actifs vers de nouveaux records en 2021 va donc devenir un risque matériel pour leur prix en 2022.

Le risque de l’assèchement des flux de capitaux

Lorsque la détention de cash en dollars était peu ou pas rémunérée du fait de l’environnement macroéconomique et de la politique monétaire, des capitaux importants se sont tournés vers des actifs risqués. Le problème est qu’en cas de remontée des taux, des sorties de capitaux depuis ces marchés peuvent apparaître. Aujourd’hui, il est indéniable que le prix de certains actifs hautement spéculatifs s’est apprécié suite aux rentrées incessantes de capitaux, qui est une des conséquences de cet argent «bon marché». Un assèchement de ces flux de capitaux constitue un risque non négligeable pour le prix des cryptomonnaies.

En annonçant le début d’une politique monétaire moins souple, la Fed a sonné le glas. L’environnement de taux plus élevés et de retrait de liquidités des banques centrales en 2022 est un avertissement pour ce marché. De plus, une baisse des prix risque de compromettre l’espoir d’un enrichissement rapide pour un grand nombre d’investisseurs en cryptomonnaies, ce qui pourrait autoalimenter une éventuelle chute des prix. Pour beaucoup, le rêve de réaliser des gains importants en peu de temps n’aura été, après coup, qu’une illusion. Au grand désarroi des investisseurs en cryptomonnaies, ce type d’actifs n’échappera pas à la dure réalité de début de resserrement monétaire des banques centrales.