ENTREPRISES & STRATÉGIES — Commerce

assemblée générale reportée

La cristallerie Baccarat sous administration provisoire



Le cristal de Baccarat est un symbole du luxe à la française. (Photo: Shutterstock)

Le cristal de Baccarat est un symbole du luxe à la française. (Photo: Shutterstock)

Saisi en référé, le tribunal de commerce de Nancy a désigné deux administrateurs provisoires à la tête de la société Baccarat. La célèbre cristallerie française est depuis plusieurs mois au bord du chaos financier.

Nouvel épisode dans la saga que vit actuellement la célèbre cristallerie française Baccarat: le tribunal de commerce de Nancy vient de désigner par ordonnance deux administrateurs provisoires. Charge à ceux-ci de «diriger la société et d’établir un diagnostic indépendant portant notamment sur la situation financière et juridique de la société, afin de faire le point complet sur la situation entre ses actionnaires de contrôle et leurs créanciers qui demandaient le non-renouvellement d’une partie du conseil d’administration et la désignation de trois nouveaux administrateurs», indique un communiqué de presse.

Cela fait maintenant des mois que l’entreprise lorraine est en proie à d’énormes difficultés financières . Au point d’être au bord du gouffre, puisque ses propriétaires chinois ont «disparu» en laissant en plan des créanciers très mécontents.

Une filiale d’un «family office» chinois

La Chinoise Coco Chu s’était offert ce morceau de patrimoine âgé de plus de 250 ans en créant en octobre 2017 au Luxembourg une filiale de Fortune Fountain Capital, son «family office» qui gère les fortunes de millionnaires chinois. Confiée à son fiancé, Zhen Sun, et à Alexander El-Khoury, un contrôleur financier d’Intertrust, Fortune Legend Limited reprend donc Baccarat au fonds de placement américain Starwood Capital, qui s’y était peu intéressé depuis 12 ans, et à L Catterton. 

Le duo Chu-Sun va alors s’endetter pour redonner à Baccarat une seconde jeunesse. Mais il va avoir de plus en plus de mal à payer les traites de ces emprunts, ce qui va évidemment fâcher ses créanciers. Ceux-ci obtiennent que Zhen Sun soit débarqué de la société inscrite au registre du commerce au profit de FTI Director Services Limited, basée aux îles Vierges. Selon le Journal du dimanche, ils souhaitaient aussi que la modification du conseil d’administration, déjà repoussée à plusieurs reprises, figure bien à l’ordre du jour de l’assemblée générale, programmée le 17 septembre. Et visaient l’obtention de trois postes, dont un pour Michel Rességuier, le fondateur de Prospheres et grand spécialiste du redressement de navires en perdition.

L’ordonnance du tribunal va ralentir ce processus puisque l’assemblée générale a été ajournée et sera fixée après la remise du rapport des deux administrateurs provisoires.