POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Bilan parlementaire du DP

«La crise va changer nos modes de travail»



«Le télétravail est un nouvel instrument qui peut améliorer nos conditions de vie et de travail», assure Gilles Baum. «À nous de donner le cadre légal pour que ce soit possible.» (Photo: Matic Zorman / Maison Moderne)

«Le télétravail est un nouvel instrument qui peut améliorer nos conditions de vie et de travail», assure Gilles Baum. «À nous de donner le cadre légal pour que ce soit possible.» (Photo: Matic Zorman / Maison Moderne)

La fraction DP présentait lundi le bilan de l’année écoulée. Marquée par la crise sanitaire, celle-ci a mis en exergue de nouveaux enjeux pour l’année à venir, avec, comme incontournables, l’amélioration des services de santé et la nécessité de s’adapter au télétravail.

«Le Luxembourg a bien géré la crise, mais maintenant, il faut en sortir plus forts en tirant les leçons de celle-ci», déclarait lundi le président de la fraction DP, Gilles Baum , lors de la présentation du bilan parlementaire du parti.

Gilles Baum est donc revenu sur l’année écoulée. Et, dans un premier temps, sur les circonstances de la mort d’Eugène Berger , son prédécesseur à la tête de la fraction, survenue en janvier dernier. «Il ne faut pas faire du suicide un tabou, car c’est aussi une réalité au Luxembourg», a-t-il déclaré, précisant qu’une interpellation à la Chambre sur ce thème serait effectuée.

Le président de la fraction DP a ensuite récapitulé les mesures phares adoptées durant l’année. Dont, bien sûr, la gratuité des transports publics – dont le bilan ne pourra être effectué, crise oblige, qu’à la fin du second semestre 2020 –, mais aussi les 100 euros ajoutés au salaire social minimum, le jour de congé supplémentaire, ou encore la réforme du compte épargne-temps dans la fonction publique.

De nouveaux enjeux

Mais le Covid-19 étant passé par là, de nouveaux enjeux ont fait leur apparition. Avec, en premier lieu, le télétravail. «Avant le 18 mars, certains estimaient qu’il était impossible de le mettre en place. Puis, ça s’est fait», constate Gilles Baum. «Nous avons eu de bonnes expériences, et il faut en tirer des bénéfices. Mais il n’y a pas encore de cadre légal.»

Des négociations auront lieu, et un accord sera trouvé dans les prochains mois, assure Gilles Baum, tant pour encadrer le télétravail des résidents que celui des frontaliers, afin que ces derniers puissent en profiter «sans avoir peur de perdre leurs avantages fiscaux». Avec, pour objectif, un allongement de 17 jours en plus des 29 déjà possibles.

Au début des consultations

«Pour l’instant, il n’y a rien de concret, nous sommes au début des consultations», précise le président de la fraction DP. «Mais je pense que la crise va changer nos modes de travail. Le télétravail est un nouvel instrument qui peut améliorer nos conditions de vie et de travail. À nous de donner le cadre légal pour que ce soit possible.»

Cinq autres grands thèmes seront au cœur des enjeux de l’année à venir: la décentralisation économique et des services étatiques; la digitalisation ou encore la flexibilité du travail (avec plus de temps libre pour les loisirs et la famille); la consommation locale, avec pour corollaire la production locale, qui est une des leçons de la crise, qui a mis en exergue la «dépendance» du Luxembourg vis-à-vis d’autres pays; et, bien sûr, «rendre nos services de santé plus efficaces, surtout pour les régions décentralisées».