POLITIQUE & INSTITUTIONS — Education

Plus de 500 défections

Covid: beaucoup d’enseignants absents, mais remplacés



Plus de 500 professeurs sont absents au Luxembourg en cette rentrée scolaire de janvier 2022. (Photo: Matic Zorman/Maison Moderne/archives)

Plus de 500 professeurs sont absents au Luxembourg en cette rentrée scolaire de janvier 2022. (Photo: Matic Zorman/Maison Moderne/archives)

Le début d’année 2022 est marqué par une vague d’absences d’enseignants dans les écoles: 230 liées au Covid dans le secondaire, 350 pour différentes causes dans le fondamental. Pour autant, les classes ne sont pas à l’arrêt assure le ministère de l’Éducation nationale.

La nouvelle vague d’infections au Covid-19 touche plusieurs activités de la vie quotidienne en ce début d’année 2022. Perturbation des trains pour les frontaliers et maintenant des écoles au Grand-Duché.

Au 4 janvier, le ministère de l’Éducation nationale comptait 230 absences parmi le personnel enseignant pour des raisons liées au Covid dans le secondaire. Il peut s’agir d’infections, mais aussi de quarantaines pour des cas contacts ou encore de congés pour raisons familiales. Sur un total d’environ 4.532 professeurs dans le secondaire, selon les chiffres de l’année scolaire 2020-2021 d’Edustat.lu.

Dans le fondamental, l’Éducation nationale ne dispose pas du détail concernant l’impact du Covid-19, mais comptabilise 350 absences pour cause de maladie, quarantaine ou congé pour raisons familiales. Sur environ 6.359 enseignants d’après les chiffres de 2020-2021.

Réorganisation interne et personnel supplémentaire

Par ailleurs, le ministère ne possède pas de statistiques pour la même période en 2020 ou 2021 afin d’évaluer l’impact de la pandémie. En janvier dernier, «nous étions en homeschooling», rappelle sa porte-parole. Avant l’arrivée du virus, le taux d’absentéisme se trouvait loin du niveau actuel, admet-elle.

Malgré tout, «les classes ne se retrouvent pas à l’arrêt». La porte-parole assure que «les écoles se réorganisent en interne pour assurer l’enseignement ou la prise en charge des élèves». Pour gérer la situation à plus long terme, «le ministère est actuellement en train d’élaborer des lignes directrices pour permettre aux écoles de répondre aux défis organisationnels qui se posent. Le ministre Claude Meisch (DP) se concerte encore cette semaine avec les différents acteurs pour échanger sur ces propositions. Les mesures, une fois finalisées, seront communiquées en fin de semaine.» Elle ajoute que le ministère avait prévu des agents supplémentaires pour l’année 2021-2022 afin de «concourir à l’encadrement des élèves en cas de besoin». 300 dans le fondamental, 80 dans le secondaire. De plus, «il est prévu de renforcer encore ces ressources supplémentaires».

2.137 enfants de 3 à 11 ans vaccinés

Du côté des élèves, le ministère de la Santé n’a pas fourni de chiffres lors de son dernier bilan hebdomadaire. Dans celui du 22 décembre portant sur la semaine du 13 au 19, il notait des situations particulières à l’école primaire du groupe Vauban avec 72 enfants diagnostiqués positifs. 28 classes avaient été touchées par un dispositif sanitaire , la plupart en scénario 1 ou 2. Dans le premier cas, les élèves du cycle 1 sont mis à l’écart, ceux du cycle 2 et plus doivent porter le masque en cours et se mettre en quarantaine avec autorisation de sortie s’ils ne sont ni vaccinés ni rétablis. Neuf classes avaient été placées en scénario 3, avec une quarantaine plus stricte.

La vaccination ouverte aux 3-11 ans depuis le 23 décembre aura-t-elle un effet? 2.137 enfants de cette tranche d’âge ont déjà été vaccinés, selon le ministère de la Santé. Sur un total de 61.476 d’après le Statec . Ni le ministère de la Santé, ni celui de l’Éducation ne divulguent cependant de chiffres sur la vaccination des professeurs. En août dernier, Claude Meisch avait évoqué un taux de 87%.

L’impact du Covid-19 ne s’arrête pas aux frontières. En Moselle, 88 classes se sont retrouvées fermées faute d’enseignants lors de la rentrée du lundi 3 janvier, selon le Républicain Lorrain. En effet, plus de 500 professeurs étaient absents.

Une semaine après la publication de cet article, le ministère de l’Éducation nationale indique que 182 recrutements supplémentaires ont eu lieu depuis le début de l’année dans le fondamental et 61 dans le secondaire. La situation permet toujours de ne pas fermer de classes et le ministère se dit prêt à poursuivre les recrutements selon les besoins.